dimanche 18 février 2018

La Hongrie, l'Estonie et le Danemark sont les pays qui consacrent la plus large part de leur PIB à la culture

"Les moyens alloués à la culture en Europe.
 En moyenne, les dépenses publiques des pays de l'Union européenne représentent 47,3% de leur PIB en 2015. Un montant qui va de 29,4% en Irlande jusqu'à… 57% en Finlande et en France. Malgré ce grand écart, les moyens alloués à la culture restent relativement homogènes dans chaque pays, se situant en moyenne autour de 1,1% du PIB.

La Hongrie, l'Estonie et le Danemark sont les pays qui consacrent la plus large part de leur PIB à la culture
Lorsqu'on parle de dépenses en matière de culture en Europe, on englobe aussi bien les services culturels, de radiodiffusion, de télévision et d'édition que les dépenses liées aux cultes et aux loisirs. En moyenne, ces dépenses représentent 1% du PIB des Etats membres : un montant qui paraît dérisoire à côté de ceux dédiés à la protection sociale (19,1%), de la santé (7,2%) ou des services généraux des administrations publiques (6,2%)." La suite sur touteleurope.eu

samedi 17 février 2018

L'ONU appelle la Hongrie à retirer son projet de loi contre les ONG

"L'ONU dénonce le projet de loi présenté mardi par la Hongrie contre les ONG qui soutiennent les migrants. Ce dispositif viole les droits fondamentaux et doit être révisé, a affirmé vendredi à Genève un porte-parole.
Si la loi est votée, le ministère de l'Intérieur pourra interdire ces ONG qui devront lui demander une autorisation d'activité et seront passées au crible des services de sécurité. Une taxe de 25% serait aussi imposée sur les donations étrangères à ces organisations.
Autre mesure, un Hongrois qui soutiendrait l'entrée illégale d'un ressortissant d'un autre pays pourrait se voir ordonner une interdiction de se rendre à moins de huit kilomètres d'une frontière avec un Etat tiers. Un citoyen étranger pourrait lui dans le même scénario se voir bannir de l'ensemble du territoire hongrois." La suite sur swissinfo.ch

Hongrie : Orbán présente son projet de loi “Stop Soros”

"Quasiment assuré d’être réélu en avril, le leader “illibéral” renforce la pression sur le milliardaire américain natif de Budapest et les organisations dénonçant la politique migratoire hongroise. Présenté mercredi 14 février au Parlement, le potentiel ensemble de lois visant le philanthrope polarise l’attention de la presse magyare.
Mi-janvier, la proposition de loi “Stop Soros” entendait obliger les ONG “encourageant l’immigration illégale” à rendre compte régulièrement de leurs activités, imposer 25 % de taxe punitive à celles percevant plus d’argent de l’étranger que de la Hongrie et bannir les Magyars ou les personnes d’autres nationalités aidant les réfugiés à rentrer dans le pays. Cette semaine, Budapest enfonce le clou et contraindrait ses “cibles” à obtenir l’aval du ministère de l’Intérieur sous peine d’interdiction d’exercer, indignant les concernés et le commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Nils Muiznieks." La suite sur courrierinternational.com

vendredi 16 février 2018

Le Fidesz en remet une couche avec son projet « Stop Soros »

"Avec un nouveau projet de loi « Stop Soros » encore plus drastique que le précédent, le Fidesz suscite la levée de boucliers qu’il espérait. Le projet de loi promu par le gouvernement comme le projet « Stop Soros » présenté à la mi-janvier avait suscité une vague d'indignation. Sa nouvelle mouture de ce mardi 13 février présentée au parlement est encore plus drastique à l'égard des ONG qui aident les migrants . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Léa Seydoux dans le prochain film de la réalisatrice hongroise Ildiko Enyedi

"L'actrice française tournerait en 2019 sous la direction d'Ildiko Enyedi, réalisatrice hongroise nommée cette année aux Oscars avec "Corps et âme", selon The Hollywood Reporter. Dans "The Story of my Life", Léa Seydoux incarnerait une épouse volage.

A 32 ans, Léa Seydoux a tourné avec Quentin Tarantino ("Inglourious Basterds"), Sam Mendes ("Spectre"), Woody Allen ("Minuit à Paris"), Ridley Scott ("Robin des bois"), Wes Anderson ("The Grand Budapest Hotel"), Benoit Jacquot ("Les Adieux à la reine", "Le Journal d'une femme de chambre"), Xavier Dolan ("Juste la fin du monde") ou Yorgos Lanthimos ("The Lobster"). Elle a même reçu une Palme d'or à Cannes pour sa prestation dans "La Vie d'Adèle" d'Abdellatif Kechiche." La suite sur ladepeche.fr

En Hongrie, des habitants de Budapest ne supportent plus les touristes fêtards

"Budapest est la nouvelle coqueluche des fêtards, mais les habitants en ont ras-le-bol, notamment dans une partie du centre ville qui accueille 500 bars sur 1 km2.
À 5 heures du matin, dans le 7e arrondissement de Budapest, la fête bat son plein. En plein centre-ville de la capitale, les clubs sont ouverts toute la nuit et le quartier attire des fêtards de toute l'Europe venus s'amuser à moindre frais. Les riverains, eux, enragent. Ils vont justement pouvoir s’exprimer, dimanche 18 février, lors d’un référendum local, en répondant à cette question : "Voulez-vous que les bars ferment au plus tard à minuit ?"
Ce qui explique cet engouement des touristes pour Budapest, c’est l'aspect financier. On peut y louer un appartement pour 30 euros la nuit, la bière (ou le verre de vin) coûte 1,5 euro et les concerts sont gratuits dans les clubs. Depuis quelques années, la ville est devenue la capitale des enterrements de vie de garçon, notamment pour les Britanniques. Ces derniers viennent par groupe de 40 personnes." La suite sur francetvinfo.fr

Prélude au Festival de la Francophonie à Budapest

"Du 28 février au 31 mars 2018, se tiendra la 18ème édition du Festival de la Francophonie. Chaque année, lors cet évènement, les richesses culturelles francophones sont sur le devant de la scène par le biais d’actions éducatives et linguistiques, de représentations théâtrales, de concerts, d’évènements littéraires et de projections cinématographiques.
Pour cette occasion, une conférence de presse s’est tenue ce lundi 12 février à l’Institut Français de Budapest pour présenter aux journalistes la 8ème édition des Journées du Film Francophone, qui a l’honneur une nouvelle fois d’ouvrir ce mois de la Francophonie, du 28 février au 7 mars. Lors de cet évènement, quelques journalistes ont eu l’opportunité d’assister à la projection du film d’Albert Dupontel : Au Revoir Là-Haut (« Viszontlátásra Odafönt »), oeuvre choisie pour clôturer cette édition le 7 mars." La suite sur jfb.hu

Rapport : Quelle est la situation des réfugiés en Europe centrale ?

"La plus grande ONG tchèque d’aide humanitaire et au développement Člověk v tísni (People In Need) vient de publier un rapport détaillé sur la situation des demandeurs d’asile dans les pays du groupe de Visegrád. Elaboré en coopération avec des ONG slovaques, hongroises et polonaises, le document rassemble toutes sortes de données statistiques sur cette population vulnérable, peu nombreuse en Europe centrale, mais qui, trop souvent confondue avec les « migrants économiques » continue de susciter la méfiance dans la région.
Si la méconnaissance et des informations imprécises apparues dans les médias seraient à l’origine des sentiments anti-migrants qui se manifestent dans les pays du groupe de Visegrád, le récent rapport des ONG locales veut avant tout faciliter la compréhension du phénomène de la migration. Co-auteure de l’étude, Tereza Freidingerová explique :" La suite sur radio.cz

La Hongrie veut accélérer l'adhésion de la Serbie et du Monténégro à l'Europe

"La Hongrie juge trop lent le processus d'adhésion de la Serbie et du Monténégro à l'Union européenne. Elle estime que l'intégration de ces deux pays des Balkans occidentaux pourrait être réalisée en 2022 au lieu de 2025 comme l'envisage la Commission européenne.
"Pourquoi devons-nous attendre 7 ans de plus?", a lancé jeudi le ministre hongrois des Affaires étrangères, Peter Szijjarto, lors de son arrivée au conseil informel Affaires étrangères à Sofia.
Élargissement aux Balkans
La présidence bulgare de l'UE a fait de l'élargissement aux Balkans occidentaux, un dossier en rade depuis de longues années, l'une de ses priorités. Pour l'heure, seuls la Serbie et le Monténégro ont commencé des négociations d'adhésion à l'Union." La suite sur 7sur7.be 

jeudi 15 février 2018

Ce qui préoccupe vraiment les Hongrois et les Polonais

"Santé publique, pauvreté et corruption. Voici les thématiques qui inquiètent le plus les Hongrois, et dans une moindre mesure les Polonais, selon un grand sondage récurrent réalisé par Ipsos Mori dans 27 pays et intitulé « What Worries the World ». Des 27 pays étudiés de par le monde par Ipsos, c'est en Hongrie et en Pologne que les répondants citent la santé publique au premier rang de leurs principales préoccupations : à 72 % et 62 % respectivement . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Cinéma - La Famille Tót, réalisé par Zoltán Fábri 21 mars 2018 à 19h30 - Institut hongrois

Littérature et cinéma en République populaire de Hongrie (1949-1989) : passages, résonances, surgissements
Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation obligatoire : reservation@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

La Famille Tót (Isten hozta, őrnagy úr!), 1969, 106min, VOSTFR
Ce programme, s’étalant tout au long de l’année, propose d’aborder l’enjeu de l’adaptation littéraire dans des films produits en Hongrie socialiste, de 1949 à 1989. Il se compose de dix films emblématiques, où les récits littéraires initiaux (souvent méconnus) s’ancrent dans un double processus de reconstitution poétique et de prise de distance critique. Programmation conçue par Mario Adobati, Damien Marguet et Mathieu Lericq.
Pendant la seconde guerre mondiale, la famille Tót habite dans le nord de la Hongrie avec la fille, le fils étant parti au front. Quand le commandant de ce dernier souhaite se retirer à la campagne, il l'invite au domicile familial. Les Tót l'accueillent et tentent de satisfaire toutes ses excentricités. Une comédie d'un noir tout hongrois comme seul Örkény István pouvait l'écrire.
Séance présentée par Mario Adobati.
Entrée libre

Atelier de danse avec l'Ensemble Zengő 16 mars 2018 à 18h - Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

L’ensemble Zengő s’attache à jouer de façon authentique la musique folklorique tout en l’adaptant au son d’aujourd’hui. Fondé en 1983, le groupe a participé à de nombreux enregistrements TV et radio et a autoproduit six albums. En dehors des scènes hongroises, il s’est produit dans 18 pays et a notamment participé aux festivals Kaustinen Folk Music en 1992, Sidmouth Folk Week en 1994, Bardentreffen Nürnberg en 1995, TFF Rudolstadt en 1999, Qurain Festival Kuwait en 2010, Printemps des arts de Monte-Carlo en 2014.
Entrée libre

La Hongrie investit 172 millions de dollars en Angola

"Luanda - Cent soixante-douze millions de dollars seront investis dans divers secteurs, dans un futur proche, par des entreprises hongroises opérant en territoire angolais, a annoncé mercredi, à Luanda, le ministre des Affaires étrangères et du Commerce de la Hongrie, Péter Szjjárto.
Intervenant  en marge d'une audience que lui a accordée le vice-président de la République d’Angola, Bornito de Sousa, dans le cadre de sa visite de travail de 24 heures à Luanda, Péter Szjjárto a dit que le montant avait été octroyé par l'Exibank hongrois, à travers une ligne de crédit, pour soutenir les investissements en Angola.
Le ministre hongrois a déclaré que le volume des échanges entre l'Angola et la Hongrie avait été multiplié par 16, sans toutefois préciser le chiffre d’affaires.
Il a souligné que la coopération économique prédominait dans les secteurs de l'agriculture et de l'énergie." La suite sur angop.ao

Le Conseil de l’Europe critique la loi hongroise "anti-Soros"

"STRASBOURG, 15 février (Reuters) - Le commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Nils Muiznieks, a critiqué jeudi le projet de loi par lequel la Hongrie veut pénaliser, voire interdire, les organisations non gouvernementales (ONG) qui reçoivent des financements de l’étranger et viennent en aide aux migrants.
Le texte a été soumis mardi au Parlement. Il est qualifié d’"anti-Soros" par le gouvernement, du nom de George Soros, milliardaire américain d’origine hongroise qui finance des organisations de défense des droits de l’homme en Europe centrale, et qui est devenu la bête noire du Premier ministre conservateur hongrois, Viktor Orban." La suite sur lesechos.fr

Le penseur libre de Budapest

"Michael Ignatieff
Président et recteur de l’Université d’Europe centrale
Cet universitaire canadien s’oppose au premier ministre hongrois Viktor Orban qui veut fermer l’Université d’Europe centrale, fondée par le financier américain George Soros." La suite sur la-croix.com

mercredi 14 février 2018

Salon du livre de Paris du 16 au 19 mars 2018 Porte de Versailles - Pavillon 1

Porte de Versailles - Pavillon 1
1, Boulevard Victor 75015 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr | +33 1 43 26 06 44

Le stand hongrois vous attend cette année au Salon du livre de Paris avec des présentations de livres et un large échantillon des ouvrages hongrois traduits en français. Nous vous proposons des œuvres contemporaines et classiques.
Rencontre avec Ádám Bodor, Ottó Tolnai, Róbert Hász et Benedek Totth
Horaires:
Vendredi 16 mars de 10h à 20h
Samedi 17 mars de 10h à 20h
Dimanche 18 mars de 10h à 19h
Lundi 19 mars de 9h à 19h - Accès réservé aux professionnels de 9h à 12h, ouverture au public à partir de 12h
Le programme détaillé sera communiqué ultérieurement.

Frigyes karinthy - Qui m’a interpellé ? (Ki kérdezett ?)


(Traduction de Judith et Pierre Karinthy)
L’humour est immanquablement présent dans les textes de Karinthy, mais ici il est accompagné des pensées de l’auteur sur le monde tel qu’il est, tel qu’il devrait être et tel qu’il deviendra si les forces de l’esprit sont victorieuses.
La première partie, sous le titre Qui m’a interpellé ?, recueil publié en 1924, réunit des textes destinés à devenir les articles d’une Nouvelle Encyclopédie que Karinthy appelait de ses vœux, comme il aspirait à un nouveau siècle des lumières. Nous y avons adjoint dix textes écrits entre 1930 et 1937 qui se présentent aussi comme des entrées pour une encyclopédie.
Les essais de la troisième partie, regroupés sous le titre Mon Journal, ont été publiés par Frigyes Karinthy dans la presse hongroise en 1927, 1928 et 1929. Ils expriment l’essentiel de la pensée de l’auteur. Ils abordent les ressorts de la société, le psychisme, la morale, la force créatrice de l’esprit, la liberté individuelle, le progrès technique.
Karinthy se révèle ici être un étonnant visionnaire : citons les fameux six degrés de séparation entre deux personnes quelconques sur la planète, l’ordinateur personnel, les e-books, la vidéo à domicile, mais aussi les fichiers informatiques et la protection de la vie privée.

Disponible sur amazon.fr
Prix : 14,77 € 

****

Judith et Pierre Karinthy, les traducteurs, seront les invités des Mardis hongrois le 27 mars 2018 pour la présentation de ce livre

Soirée des Mardis hongrois de Paris du 13 février 2018 - Les images

Crédit photo : Grégory Sabadel

Crédit photo : Grégory Sabadel

Crédit photo : Grégory Sabadel



















Hongrie : Les autorités doivent mettre fin au musellement de la société civile

"Le 18 janvier, le gouvernement hongrois a présenté une série de projets de loi, tentant une fois de plus de s’en prendre aux organisations non gouvernementales et d’entraver les activités des défenseurs des droits humains.
Ces nouveaux projets sont la dernière en date d’une série d’initiatives prises par le gouvernement pour réprimer les activités légitimes des groupes de la société civile qui cherchent à promouvoir et à défendre les droits humains, à offrir des services juridiques et sociaux à la population et à exprimer publiquement des points de vue différents de celui des autorités dans la presse et sur les réseaux sociaux.
Amnesty International appelle le gouvernement à retirer les projets de loi dans leur intégralité, car ils vont à l’encontre des obligations qui incombent à la Hongrie en vertu du droit international." La suite sur amnesty.be

Hongrie: la croissance bondit de 4% en 2017

"La croissance de l'économie hongroise a bondi de 1,3% au quatrième trimestre et a doublé à 4% pour l'ensemble de l'année 2017, selon une première estimation de l'office statistique KSH mercredi. Au troisième trimestre, la croissance hongroise s'était établie à 1% par rapport au trimestre précédent (chiffre révisé à la hausse de 0,1 point)." La suite sur lefigaro.fr

L’opposition réclame un débat télévisé avec Orbán

"Le parti socialiste veut contraindre par la loi le Premier ministre Viktor Orbán à accepter un débat télévisé avant les élections législatives. Cela fait douze ans que ce dernier a refusé toute confrontation avec ses opposants. Le président du groupe socialiste à l'assemblée Bertalan Tóth et la députée du petit parti Dialogue (Parbeszéd) Tímea Szabó ont présenté mardi un projet d'amendement destiné à rendre obligatoire les débats télévisés pour les candidats . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

L’obscure affaire des lampes du gendre de Viktor Orbán

"Récemment épinglées par le gendarme anti-fraude de l'Union européenne, les juteuses affaires d'István Tiborcz, gendre de Viktor Orbán, commencent à faire scandale en Hongrie. Celles-ci ont été très bien documentées au cours des années passées par le site d'investigation Direkt 36. Retour sur les faits . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Le chef d’orchestre hongrois Ádám Fischer récompensé par le prix Wolf

"Ádám Fischer, chef d'orchestre et figure de la société civile en Hongrie, a été récompensé du prestigieux prix Wolf décerné par la fondation israélienne du même nom, aux côtés de Paul McCartney. Le chef d'orchestre Ádám Fischer a remporté, lundi, le prix Wolf remis chaque année depuis la fin des années 70 par la fondation israélienne Wolf. Il partage ce prix ainsi qu'un chèque de 100 000 $ avec le Beatle Paul McCartney . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Quid de la culture politique hongroise ?

"Avant les législatives en Hongrie, il paraît peu probable que le parti au pouvoir, le Fidesz, perde sa majorité. Dans les sondages, il réunit près de 50 pour cent des intentions de vote. De son côté, le parti social-démocrate MSZP dépasse difficilement la barre des 10 pour cent et ne parvient toujours pas former une alliance électorale avec les autres partis d'opposition. Les commentateurs ont perdu toute confiance dans la politique." La suite sur eurotopics.net

Hongrie: inflation stable en janvier

"L'inflation en Hongrie s'est établie à 2,1% sur un an en janvier, comme en décembre, a annoncé mardi le Bureau des statistiques (KSH). L'inflation a principalement été tirée par l'alcool et le tabac (6,5%), ainsi que par l'alimentation (4,4%)." La suite sur lefigaro.fr

Porgy and Bess contesté et contestable en Hongrie

"Si l’on refuse qu’Otello sur scène soit noir, pourquoi ne pas accepter que Porgy et Bess soient blancs ? Telle est la controverse alimentée par l'Opéra d'État hongrois avec une nouvelle production de l’opéra de Gershwin confiée à des chanteurs majoritairement caucasiens.
L’action dans le même temps a été transposée de la Caroline du Sud en 1920 à un centre de migrants en Europe aujourd’hui. Toute analogie avec les événements de la gare de Budapest Keleti en 2015, lorsque des réfugiés syriens se sont rassemblés pour monter à bord de trains en direction de l'Allemagne, serait purement fortuite. C’est là où l’histoire de nauséeuse devient nauséabonde." La suite sur forumopera.com

Le gouvernement hongrois dépose un projet de loi anti-ONG durci au Parlement

"Le gouvernement hongrois a annoncé mardi avoir déposé son projet de loi visant les ONG financées par le milliardaire américain George Soros, qu'il accuse de faciliter l'immigration, dans une version durcie par rapport au texte qu'il avait dévoilé mi-janvier.
Comme prévu, le projet de loi instaure une taxe de 25% sur les financements étrangers accordés aux ONG considérés comme "soutenant" l'immigration illégale.
Il prévoit également des interdictions de territoire pour les étrangers soupçonnés de favoriser l'entrée en Hongrie de demandeurs d'asile, et la possibilité d'interdire aux citoyens hongrois d'approcher des zones frontalières." La suite sur voaafrique.com

mardi 13 février 2018

« Europa Minor » de Miklos Szentkuthy

"Toute culture commence avec un conte – la nôtre, apparemment, finira avec une légende où cultures, peuples, dieux maîtrisés ou non, paysages et logiques danseront comme des lutins ou comme des nymphes, et nul ne saura dire s’il s’agit d’une danse macabre ou d’un ballet optimiste, de résignation ironique ou du fondement d’une nouvelle santé.
Quatrième tome du Bréviaire de Saint-OrphéeEuropa Minor s’ancre comme le tome précédent dans l’Espagne du 16ème siècle. Mais, en lieu et place du François Borgia de Escorial, c’est de Saint Toribio qu’il opère l’hagiographie. Né en 1538 et mort en 1606, ce saint très particulier fut nommé président du Tribunal d’Inquisition en 1552 par Philippe II alors qu’il était… laïc, puis Archevêque de Lima dès 1581. Dès cette date, il n’eut de cesse, toute sa carrière, d’œuvrer pour ses pauvres. N’hésitant pas, pour ce faire, à heurter les puissants en place et à utiliser, fort adroitement, toutes les ficelles du pouvoir. Ainsi ce personnage est-il aujourd’hui encore célébré, dans nombre de chansons populaires américaines, comme une sorte de Robin des Bois hispanique. Cette alliance entre le temporel le plus incarné et le spirituel ne pouvait que plaire à l’Ogre de Budapest." La suite sur librairie-ptyx.be

La Hongroise Nanushka débarque à la Fashion Week

"La créatrice hongroise Sandra Sandor a fait le choix de New York pour une première présentation de sa marque Nanushka lors d'une Fashion Week, pour capter l'attention des personnes qui font la pluie et le beau temps dans le monde de la mode.
Nanushka existe depuis 2005 déjà, mais ne s'est fait un nom que depuis quelques mois, adoptée par plusieurs «fashionistas» pointues ainsi que par la grande plateforme de prêt-à-porter de luxe Net-à-porter.
À l'heure du grand saut vers la Fashion Week, «nous hésitions entre Paris et New York», a expliqué Sandra Sandor à l'AFP." La suite sur lapresse.ca

Une petite Vénus préhistorique découverte en Moravie-Silésie

"Une équipe d’archéologues d’Opava, en Moravie-Silésie, a découvert le torse d’une petite statuette de femme âgée de plus de 6 000 ans.
Cette Vénus unique en son genre, datant du Néolithique final ou de la première phase du Chalcolithique, a été trouvée grâce à des fouilles préventives liées à la construction prochaine d’une voie périphérique dans la capitale silésienne. Seule la partie basse de la statuette, avec notamment les jambes, les hanches accentuées et le ventre, est parvenue jusqu’à nos jours. Le torse en terre cuite mesure environ six centimètres. D’après les archéologues de la branche locale de l’Académie des sciences, la statuette, créée vers 4 200 avant J.-C. par le peuple de la culture de Lengyel, couvrant essentiellement la Hongrie, la Slovaquie et la Haute-Silésie, servait d’objet de culte païen. Pour la responsable de fouilles, l’archéologue Kateřina Papáková, il s’agit d’une découverte exceptionnelle" La suite sur radio.cz

Parisiennes : qui sont ces héroïnes célèbres ou oubliées des rues de la capitale française ?

"Sur les 6000 rues parisiennes, à peine 300 portent le nom d'une femme. Avec "Parisiennes", l'historienne Malka Marcovich nous dévoile les destins hors du commun de ces héroïnes qui ont marqué l'histoire sans pourtant marquer les esprits.
"Dans le quartier des Halles, il y a le "Passage de la Reine de Hongrie". En fait, il s'agit de  Julie Bêcheur, une ravissante marchande de fleurs. Elle a fait partie d'une délégation de femmes
qui est allée à Versailles. L'histoire raconte que Marie-Antoinette, brisant le protocole, est allée à sa rencontre, trouvant qu'elle ressemblait à sa mère, Marie-Thérèse d'Autriche, reine de Hongrie. Du coup, on a surnommé cette petite marchande "Reine de Mai". Cette rencontre avec la Reine l'avait totalement subjuguée. Julie Bêcheur a été guillotinée à la Révolution"." La suite sur tv5monde.com

Le Juste Carl Lutz a sa salle au Palais fédéral

"Suisse - Cet honneur rend hommage au vice-consul de Suisse à Budapest entre 1942 et 1945, qui avait sauvé quelque 62'000 juifs de la déportation.
Une «Salle Carl Lutz» a été inaugurée lundi matin au Palais fédéral en présence d'Ignazio Cassis. Elle rend hommage au vice-consul de Suisse à Budapest entre 1942 et 1945, qui avait sauvé quelque 62'000 juifs de la déportation.
Il s'agit du premier geste officiel durable réalisé en mémoire du «Juste» suisse, alors que la Suisse préside l’organisation intergouvernementale «Alliance internationale pour la mémoire de l'Holocauste», a souligné le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans un communiqué.
«Cette salle est dédiée à toutes les collaboratrices et à tous les collaborateurs du Département qui, comme Carl Lutz, Harald Feller, Gertrud Lutz-Fankhauser, Ernst Vonrufs et Peter Zürcher en 1944–1945 à Budapest, ont fait preuve d’une grande humanité qui doit nous inspirer», affirme la plaque. Elle porte les noms de quatre autres Suisses qui ont travaillé avec Carl Lutz et ont tous reçu le titre de «Juste parmi les Nations»." La suite sur 24heures.ch

Vulog proposera Autolib' V2

"Dans un entretien accordé au Journal de l'Automobile, le président de Vulog, Grégory Ducongé, revient sur les récents déploiements à Budapest et à Anvers. Surtout, il évoque son idée d'une nouvelle version du service d'autopartage parisien.
Journal de l'Automobile. La dernière actualité de Vulog prend place à Budapest, où vous accompagnez un programme d'autopartage, pouvez-vous revenir sur ce projet ?
Grégory Ducongé. Il a plusieurs paramètres intéressants. Il s'agit d'abord du premier projet d'ampleur en Hongrie. Il mixe 300 Volkswagen Up! thermiques et électriques. Il faut ensuite savoir qu'il est lancé par Mol, un pétrolier des plus importants dans la région. Cela montre que les acteurs traditionnels, tels que les constructeurs, ne sont pas les seuls à s'y investir. L'industrie pétrolière veut saisir les opportunités merveilleuses que proposent les nouvelles solutions." La suite sur journalauto.com

Ministre de la Justice hongrois : "Dans une famille, on ne met pas un membre sur le banc des accusés"

"Le ministre de la Justice hongrois, László Trócsányi, est l’invité de "Ici l’Europe". La Hongrie a accepté de réécrire les passages de sa réforme constitutionnelle jugés contraires au droit de l'UE. Mais si, d'un côté, elle se met au pas de Bruxelles, de l'autre, elle soutient fermement la Pologne, engagée dans une réforme de la Justice contestée. Activer "l'article 7" envers l'"ami historique" de son pays n'est pas une solution "convenable", estime le ministre, qui plaide pour la négociation." Vidéo sur france24.com

lundi 12 février 2018

Des néo-nazis commémorent la bataille de Budapest

"Quelques centaines de néonazis hongrois, allemands et polonais ont paradé samedi à proximité du château de Buda. Comme l'année dernière et les précédentes, des formations néonazies hongroises et allemandes ont célébré le « becsület napja », le « jour de l'honneur », pour rendre hommage aux soldats allemands et hongrois qui se sont opposés à l’Armée rouge et roumaine en 1945, lors de la Bataille de Budapest . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

L’obstétricienne Ágnes Geréb ira en prison

"Ágnes Geréb, pionnière de l’accouchement à domicile en Hongrie, commencera à purger sa peine de deux années de prison au mois de mars. Condamnée le 9 janvier par le Tribunal de Budapest à deux années d’emprisonnement et dix ans d’interdiction d’exercer, Ágnes Geréb dormira en prison à partir du 6 mars. Elle était poursuivie pour deux décès survenus lors d’accouchements à domicile en 2003 et 2007 . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Budapest: un concert Mozart placé sous le signe de la jeunesse.

Par Pierre Waline
"Parler de jeunesse lorsque l’on évoque le nom de Mozart constitue un pléonasme. Mais c’est ici aux interprètes qu’est faite l’allusion, s’agissant de deux jeunes ayant tout juste 20 ans: Krisztián Kocsis et Ádám Balogh, tous deux pianistes. Qui, apparemment, disposeraient déjà de bonnes références, du moins à en croire ce qui est écrit à leur sujet. Le premier, fils du pianiste Zoltán Kocsis, révélé en France en 2013, après y avoir remporté un prix. Le second, lui-même fils de musiciens, n’étant pas en reste, puisqu’il remporta cette même année 2013 le concours international „Piano talents” de Rome et se vit invité dès l’âge de 13 ans par Iván Fischer à accompagner l’Orchestre du Festival - précisément dans des concertos de Mozart -, pour se produire deux ans plus tard aux État-Unis." La suite sur francianyelv.hu

Littérature et cinéma - Les Sans-Espoir, réalisé par Miklós Jancsó - 28 février 2018 à 19h30 Institut hongrois

Littérature et cinéma en République populaire de Hongrie (1949-1989) : passages, résonances, surgissements
Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation obligatoire : reservation@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Les Sans-Espoir (Szegénylegények), 1965, 95min, VOSTFR
Ce programme, s’étalant tout au long de l’année, propose d’aborder l’enjeu de l’adaptation littéraire dans des films produits en Hongrie socialiste, de 1949 à 1989. Il se compose de dix films emblématiques, où les récits littéraires initiaux (souvent méconnus) s’ancrent dans un double processus de reconstitution poétique et de prise de distance critique. Programmation conçue par Mario Adobati, Damien Marguet et Mathieu Lericq.
Hongrie, 1869. Des paysans soupçonnés de faire partie des "Sans-Espoir", les rebelles qui ont défié l'empire des Habsbourg lors de l'insurrection de 1848, sont emprisonnés dans un fortin isolé, au cœur de la steppe. Sans être une adaptation, le film est le fruit de la collaboration exceptionnelle entre l’écrivain Gyula Hernádi et le cinéaste Miklós Jancsó.
Séance présentée par Damien Marguet.
Entrée libre

Damien Marguet a soutenu une très intéressante thèse : « Traduire en images » où il développe notamment le cas de Krasznahorkai et Béla Tarr, et son expertise dans le cinéma hongrois est remarquable. Nous recommandons vivement à tous ceux qui le peuvent, d'assister à sa prestation qui ne pourra qu'être passionnante !

Jeremy Corbyn exhorte la gauche hongroise à « vaincre la politique de Viktor Orbán »

"Le leader travailliste britannique Jeremy Corbyn a adressé un message vidéo aux socialistes hongrois réunis samedi pour le lancement de leur campagne législative. Il les a exhortés à "vaincre la politique de Viktor Orbán" et à œuvrer pour des "sociétés plus justes".
"Il faut vaincre la politique de Viktor Orbán ! Et j'espère que cette fois, votre parti saura s'allier aux autres partis, afin d'atteindre cet objectif. J'espère également que nous pourrons travailler dans le même sens au niveau européen", a déclaré samedi le chef du Parti travailliste britannique Jeremy Corbyn, dans une vidéo adressée aux socialistes hongrois (MSzP) réunis en congrès à Budapest pour le lancement de leur campagne pour les législatives de 2018.
Retenu au Royaume-Uni, il a exprimé à distance les enjeux du scrutin d'avril prochain : "vous, en Hongrie, savez plus que quiconque que la politique de la droite affaiblit la démocratie, mais qu'elle permet également à l'intolérance et au racisme de prendre racine. Il faut mettre un terme à cela". Le leader de la gauche britannique a . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Commémoration de la révolution 1848-1849 Fête Nationale 15 mars 2018 à 19h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Son Excellence Monsieur Georges Károlyi, Ambassadeur de Hongrie en France et Monsieur János Havasi, Directeur de l’Institut hongrois, conseiller culturel de l’Ambassade de Hongrie vous prient de leur faire l'honneur d'assister à la célébration de la commémoration de la révolution et de la guerre d’indépendance de 1848-1849.
Cet événement historique sera célébré à travers un récital offert par le Chœur Franco-hongrois, une conférence de l'historien Csaba Csapó, et un concert du groupe folklorique Zengő.
Programme en langue hongroise 

Tenue correcte exigée
Entrée libre

dimanche 11 février 2018

La Hongrie oppose son veto à une réunion sur la défense entre l'Ukraine et l'OTAN

"Iryna Friz, président de la Délégation permanente de l’Ukraine auprès de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN a commenté la décision de la Hongrie de bloquer la réunion du Comité Ukraine-OTAN dédiée à la défense.
Iryna Friz a publié sur sa page Facebook que le comportement de la Hongrie ne pouvait pas être justifié par les seuls débats autour de la loi ukrainienne sur l’enseignement :
"L’Ukraine est prête a régler ces disputes dans un format de négociations conforme au droit international, à la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires. Iil faut cependant reconnaître que la position de la Hongrie qui utilise ouvertement le chantage n’est d'une part pas du tout productive, mais de plus sabote la défense de toute l’Europe", a-t-elle écrit." La suite sur ukrinform.fr

Un film d'amour - Szerelmes film - Un film d'István Szabó à la Cinémathèque dimanche 11 mars 14 h 30 en présence d'István Szabó

Hongrie / 1970
Avec András Bálint, Judit Halász, András Szamosfalvy.
Unis depuis leur enfance pendant la Deuxième Guerre mondiale, Jancso et Kata sont séparés par les événements de 1956. Dix ans plus tard, Jancso voyage en train vers la France pour la retrouver.

Restauré intégralement en 4K en 2016 par l'Hungarian National Film Archive, à partir d'un négatif image d'origine et la bande magnétique d'origine, avec le soutien de l'Académie Hongroise des Arts. Étalonnage dirigé par Istvan Szabo.


István Szabó par István Szabó : une leçon de cinéma
Amoureux de Bergman, István Szabó a déclaré : « Je veux montrer aux gens qu'ils peuvent se libérer du masque que la société leur impose. » Et aussi : « Jouer dans un film consiste à le vivre sincèrement. L'essentiel est toujours d'être sincère. Si l'interprète ne croit pas à ce qu'il dit, un gros plan le révèle toujours, et les spectateurs qui savent lire le film ne le croiront pas. »
À l'issue de la projection de son film Un film d'amour (1970), István Szabó revient sur ce film et sur son cinéma dans les années 1960-70.

Dans le cadre du Festival Toute la mémoire du monde 2018

Plus d'information sur cinematheque.fr

samedi 10 février 2018

Prochaine soirée des Mardis hongrois de Paris le 13 février 2018 à partir de 20 h à la brasserie Le Saint-André

Prochaine soirée
le mardi 13 février 2018
à partir de 20 h
à la brasserie Le Saint-André
2, rue Danton 75006 Paris Métro Saint-Michel
Crédit Photo : Erwan Le Touze
Kedves Mardis Hongrois-látogatók,
A legközelebbi összejövetel február 13. este 8 órakor kezdődik
Le Saint-André kávéházban
2, rue Danton 75006 Paris
 Métro Saint-Michel
Les Mardis hongrois sur Youtube
Les Mardis hongrois sur France 2 émission Télématin
Les Mardis hongrois de Paris sur France Inter
Les Mardis hongrois de Paris sur Hulala
Crédit Photo : Erwan Le Touze

Crédit Photo : Erwan Le Touze
 


Crédit Photo : Erwan Le Touze

La Pierre lancée - Feldobott kő - Un film de Sándor Sára à la Cinémathèque Samedi 10 mars 2018 à 11h

Hongrie / 1968 / 84 min
Avec Lajos Balázsovits, Nadesda Kazassian, Todor Todorov.
Admis pour étudier le cinéma, Balázs ne peut entamer son cursus à cause de la disgrâce frappant sa famille. Formé comme géomètre, il parcourt les campagnes de Hongrie au service de la collectivisation.

Restauré en 4K par l'Hungarian National Film Archive, avec le soutien de l'Académie Hongroise des Arts, à partir du négatif image et du son d'origine. Étalonnage numérique dirigé par Sandor Sara.

Dans le cadre du Festival Toute la mémoire du monde 2018

Plus d'information sur cinematheque.fr

Peut-on manger de la neige sans danger ?

"Un professeur hongrois a eu l’idée de tester la teneur en bactéries de la neige après avoir vu ses enfants en manger. La fraîcheur et l’environnement influencent fortement son taux en polluants, et sa dangerosité pour la santé.
On joue dans la neige, on fait du sport, on glisse, on saute, et la bouche se sèche à cause des efforts et de l’air froid. L’idée de rentrer prendre un verre d’eau à l’intérieur et d’enlever ses 15 couches de vêtements peut nous donner envie de choisir la facilité : manger une boule de neige. Après tout, c’est de l’eau glacée, non ? Certes, mais la neige, tout comme l’eau de pluie, est aussi une vraie éponge à polluants." La suite sur santemagazine.fr

Hongrie : le festival Busó pour chasser l'hiver

"Le carnaval traditionnel de Mohács, dans le sud de la Hongrie, attire chaque année plus de touristes.
Des costumes effrayants, des crécelles et de grands manteaux de laine, c'est à cela que l'on reconnaît les Busos, des monstres censés chassés l'hiver.
Nous sommes dans l'extrême sud de la Hongrie, dans la petite ville de Mohács où se tient chaque année ce festival emblématique.
Ces festivités s'inscrivent dans une longue tradition qui remonte au XVIIIème siècle mais à laquelle restent attachées les nouvelles générations.
Le festival a été inscrit au patrimoine immatériel de l'Unesco. Il attire de plus en plus de touristes." La suite et vidéo sur euronews.com

Hongrie: une militante de l'accouchement à domicile condamnée à de la prison demande une grâce présidentielle

"Maternité.
Elle avait été condamnée à deux ans de prison ferme après la mort de deux nouveau-nés au cours d'accouchements à domicile clandestins en Hongrie. Agnes Gereb, sage-femme qui milite depuis plusieurs dizaines d'années pour le droit des femmes à pouvoir accoucher à domicile, a affirmé ce vendredi avoir demandé la grâce présidentielle, évoquant l'absence de faute. La femme de 65 ans est considérée comme une des principales instigatrices d'un assouplissement de la loi hongroise en faveur d'une autorisation de cette pratique en 2011. Elle est également créditée de l'amélioration des conditions d'accouchement dans les maternités hongroises, et de l'autorisation accordée aux pères d'assister aux naissances." La suite sur liberation.fr

Le ministre hongrois László Trócsányi défend la ligne dure de Viktor Orban

"Son pays comme la Pologne sont de plus en plus contestés à Bruxelles pour leurs réformes anti-démocratiques.
Il est convaincu que les Polonais sont prêts à modifier la réforme de la justice jugée trop autoritaire par les autorités européennes. Son pays la Hongrie, explique-t-il, soutient la Pologne menacée de sanction, en raison des liens historiques unissant ces deux pays d'Europe Centrale.
Sur l'immigration, le ministre de la Justice constate que le mur, construit en 2015 par son pays à sa frontière avec la Serbie, n'est plus critiqué aujourd'hui et déplore «le double standard européen, entre les bons murs -entre l'Espagne et le Maroc, et les mauvais murs».
Interpellé sur l'affaire de détournement de fonds européen touchant le gendre du Premier ministre Orban, il botte en touche, estimant qu'il laisse le procureur faire son travail.
László Trócsányi défend la ligne de Viktor Orban, «l'Europe sera forte avec des Etats forts», soulignant que le président Macron veut lui aussi une France plus forte pour faire des réformes au niveau européen." A écouter sur rfi.fr

vendredi 9 février 2018

Mon vingtième siècle - Az én XX. századom - Un film de Ildikó Enyedi à la Filmothèque du Quartier Latin vendredi 9 mars 2018 à 17 h 15

Séance présentée par Ildiko Enyedi
Hongrie-Allemagne-Cuba / 1988 / 97 min / DCP / VOSTF
Avec Oleg Yankovski, Dorota Segda, Paulus Manker.
Deux jumelles voient le jour à Budapest. Ayant perdu leurs parents, elles sont séparées. Plus tard, en 1900, l'une d'elle est devenue une femme fatale, l'autre anarchiste. Sans le savoir, elles ont une relation avec le même homme.
Restauré intégralement en 4K en 2017 à partir des négatifs caméra et de la bande magnétique sonore d'origine, par le Hungarian National Film Archive. Étalonnage numérique supervisé par Tibor Mathé. En avant-première de sa ressortie en salles le 14 mars 2018 par MALAVIDA.

Dans le cadre du Festival Toute la mémoire du monde 2018
A la Filmothèque du Quartier Latin 9, rue Champollion
75005 Paris
Téléphone : 01 43 26 70 38
FA Mon XXème Siècle de Ildiko Enyedi from Anne-Laure Brénéol MALAVIDA on Vimeo.

En Hongrie, les partis d’opposition en chiens de faïence

"Après l'alliance des socialistes et des écologistes en vue des élections législatives de 2018, c'est au tour du LMP et de Momentum d'entamer la parade nuptiale. Le rassemblement de l'ensemble du bloc progressiste contre le Fidesz de Viktor Orbán semble encore hors de portée.
Bernadett Szél (LMP) a écrit la semaine dernière à András Fekete-Győr (Momentum), pour lui proposer de "discuter des stratégies de coordination en vue des élections législatives de 2018". L'information ébruitée par le Magyar Nemzet a surpris, dans la mesure où le LMP avait jusqu'ici privilégié une stratégie solitaire jusqu'au-boutiste. Le porte-parole du petit parti écolo-agrarien Máté Kanász-Nagy a en tout cas assuré le service après-vente, déclarant que "le LMP a toujours été enclin aux alliances pour œuvrer en faveur de l'alternance"." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr

Le milliardaire George Soros accusé de chercher à empêcher le Brexit

"À 82 ans, «l'homme qui a fait sauter la Banque d'Angleterre» en 1992 est critiqué pour son soutien à une association proeuropéenne britannique qui milite pour inverser le résultat du référendum sur la sortie de l'UE.
De notre correspondant à Londres
Les pro-Brexit crient déjà au complot internationaliste contre la démocratie britannique. Le milliardaire américain George Soros finance une organisation pro-UE pour tenter d'empêcher la sortie de l'Union européenne. L'information, qui n'était pas si confidentielle que cela, s'étale à la Une du Daily Telegraph, conservateur, sous une manchette révélant «un complot secret pour contrecarrer le Brexit»." La suite sur lefigaro.fr

La Hongrie pleure l’arbitre Károly Palotai

"Károly Palotai, l’arbitre hongrois qui a dirigé quatre finales de compétitions interclubs européennes entre 1975 et 1981 ainsi que des matches lors de trois Coupes du monde et deux éditions des Jeux olympiques, s’est éteint à l’âge de 82 ans.
Le football hongrois et européen pleure la disparition de Károly Palotai, âgé de 82 ans, qui avait arbitré quatre finales de compétitions interclubs européennes et remporté une médaille d’or olympique en tant que joueur.
Károly Palotai avait dirigé deux finales de Coupe des clubs champions européens – en 1976 entre le Bayern Munich et Saint-Étienne, et en 1981 entre Liverpool et Real Madrid." La suite sur uefa.com

Quand la musique classique s’inspire du répertoire tsigane

"De l’oral à l’écrit, de l’improvisation à la partition, les musiciens de formation classique s’emparent d’un répertoire bouillonnant, celui des tsiganes.
Un vent d’est souffle sur le grand répertoire. Haydn, Brahms, Liszt ou même Ravel, ils sont nombreux à avoir été inspirés voire fascinés par le répertoire et les interprètes tsiganes. Une musique caractérisée par le mouvement, l'évolution, qui se transmet à l'oral et laisse la part belle à l'improvisation.
Évoquée, fantasmée ou bien étudiée : à chaque compositeur son approche de la musique tsigane…

Haydn, pas si classique
Joseph Haydn, inspiré par l’intensité tsigane ? Même le plus ‘classique’ des compositeurs, amateur de structures et de formats, aura succombé au charme des rythmes gypsy.
Au cours d’un séjour à Londres, en 1795, il achève la composition de son Trio pour piano n°39, que l’on appelle Trio tzigane, car Haydn lui-même donne pour indication d’interprétation au dernier mouvement « in the Gypsy's style »" La suite sur francemusique.fr

jeudi 8 février 2018

Le dirigeant du Jobbik visé par des fake news

"Antisémite, islamophile, homosexuel, telles sont les caractéristiques toutes à la fois attribuées par le pouvoir à Gábor Vona, son rival d'extrême-droite. La campagne de calomnies à son encontre s'intensifie à mesure que le scrutin législatif approche. Drôles de prospectus que ceux reçus ces jours-ci dans les boites aux lettres du quartier Avas, à Miskolc, la troisième ville de Hongrie, dans le nord-est du pays. Ils affirment que le président du Jobbik, Gábor Vona, veut faire bâtir une mosquée dans leur quartier . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

A Budapest, démonter le Mémorial aux victimes de l’Allemagne nazie ?

"Le rabbin orthodoxe Slomó Köves soutient l'idée d'un petit parti progressiste de démonter un mémorial controversé inauguré par le Fidesz en 2014. Le parti national-conservateur Droit et Justice en Pologne vient de faire adopter une loi qui vise à distancier le peuple polonais des crimes commis lors de l'occupation du pays par l'Allemagne pendant la seconde guerre mondiale . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

La Passion Van Gogh et Corps et âme en lice aux Oscars

"Cet article vous est offert par l’association Kino Visegrad, site d’information et de diffusion du cinéma centre-européen dans l’espace francophone.
Le film d’animation polono-britannique La Passion Van Gogh réalisé par Dorota Kobiela et le britannique Hugh Welchman a été sélectionné pour la 90e cérémonie des Oscars dans la catégorie « Meilleure animation », tandis que le film hongrois Corps et âme, réalisé par Ildikó Enyedi a été nominé dans la catégorie « Meilleur film étranger ».
La Passion Van Gogh est en compétition avec The Boss Baby de Tom McGrath, The Breadwinner de Nora Twomey, Coco de Lee Unkrich et Ferdinand de Carlos Saldanha. Parmi les nominations pour l’Oscar dans la catégorie « Meilleur film en langue étrangère » : A Fantastic Woman (Chili) de Sebastián Lelio, The Insult (Liban) de Ziad Doueiri, Loveless (Russie) d’Andrey Zvyagintsev et The Square (Suède) de Ruben Östlund.
Le film hongrois Corps et âme, réalisé par Ildikó Enyedi a été nominé dans la catégorie « Meilleur film étranger »." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr

L’Ukraine repousse sa réforme controversée de l’enseignement des langues minoritaires

"Le ministère ukrainien de l'éducation nationale a finalement repoussé à 2023 l'entrée en vigueur d'une loi controversée sur l'éducation relative aux minorités. Le gouvernement ukrainien s'en est finalement remis à la recommandation de la Commission de Venise et a étendu la période de transition pour l'application de sa loi linguistique qui devait initialement entrer en vigueur à la rentrée scolaire de 2020 . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Elles deux - Ök ketten - Un film de Márta Mészáros le vendredi 9 mars 2018 à 19 h 30 à la Filmothèque du Quartier Latin

Séance présentée par Márta Mészáros
Hongrie / 1978 / 92 min
Avec Marina Vlady, Lili Monori.
Une directrice de foyer pour ouvrières, insatisfaite de sa vie, et une jeune mère en quête d'un refuge se croisent par hasard et deviennent proches, en dépit de leurs différences.

Restauré en 4K en 2018, à partir du négatif image d'origine et de la bande magnétique d'origine. Étalonnage dirigé par János Kende.

Dans le cadre du Festival Toute la mémoire du monde 2018
A la Filmothèque du Quartier Latin
9, rue Champollion
75005 Paris

Téléphone : 01 43 26 70 38

Jours glacés - Hideg napok - Un film de András Kovács le vendredi 9 mars 2018 à 14 h au cinéma Christine 21

Hongrie / 1966 / 97 min
D'après Tibor Cseres.
Avec Zoltán Latinovits, Ivan Darvas, Tibor Szilágyi.
En 1946, trois officiers et un caporal hongrois, présumés complices et coupables de la mort de milliers de personnes, attendent en prison leur prochain jugement.

Restauration analogique menée en 1996 par Ferenc Szécsényi.

Dans le cadre du Festival Toute la mémoire du monde 2018
Au Cinéma Christine 21
4 Rue Christine, 75006 Paris

Téléphone : 01 43 25 85 78

mercredi 7 février 2018

Un petit carroussel de fête Körhinta - Un film de Zoltán Fábri le 8 mars 2018 à 14 h au cinéma Christine 21

Hongrie / 1955 / 90 min
D'après Imre Sarkadi.
Avec Mari Töröcsik, Imre Soós, Adám Szirtes.
Dans la campagne hongroise, un paysan souhaite marier sa fille, Marika, avec Sándor, un homme riche avec qui il fait affaire. Mais Marika en aime un autre, Máté, considéré par son père comme un brigand.

Restauré intégralement en 4K en 2017 avec le soutien de l'Académie Hongroise des Arts, à partir d'éléments positifs et négatifs d'origine. Restauration menée au Laboratoire Hongrois du Film, sous la supervision de l'Hungarian National Film Archive. Étalonnage dirigé par Gabor Szabo. En avant-première de sa ressortie en salle par Clavis Films le 21 mars 2018.

Dans le cadre du Festival Toute la mémoire du monde 2018
Au Cinéma Christine 21
4 Rue Christine, 75006 Paris
Téléphone : 01 43 25 85 78

Entretien : Le drapeau sicule, « symbole de résistance culturelle et ethnique »

"A l’heure où l’Europe s’inquiète du futur statut de la Catalogne, la minorité hongroise de Roumanie se débat dans l’indifférence pour son autonomie territoriale et culturelle au sein de la Roumanie jacobine.
Entretien avec Ágnes Patakfalvi-Czirják, anthropologue à l’Académie hongroises des Sciences, spécialiste de la question sicule.

Les partis ethniques hongrois en Roumanie ont présenté au début du mois de janvier un nouveau projet d’autonomie. Quelles sont ses grandes lignes ?" La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Les Hommes de la montagne Emberek a havason - Un film de István Szőts au Cinéma Christine 21 mercredi 7 mars 2018 à 14 h

Hongrie / 1942 / 90 min / DCP / VOSTF
D'après József Nyirő.
Avec Alice Szellay, János Görbe, Péterke Ferenczy.
Sur les hauteurs de Transylvanie, le quotidien de Gergo et sa famille. Leur bonheur simple disparaît rapidement lorsqu'un entrepreneur d'une exploitation de bois les persuade de déménager à la ville.
Restauré intégralement en 2K par l'Hungarian National Film Archive, avec le soutien de L'Académie Hongroise des Arts. Étalonnage dirigé par Sandor Sara.

Dans le cadre du Festival Toute la mémoire du monde 2018 
Au Cinéma Christine 21
4 Rue Christine, 75006 Paris
Téléphone : 01 43 25 85 78

Deux filles dans la rue - Két lány az utcán Un film de André De Toth à la Cinémathèque mercredi 7 mars 2018 à 21 h 45

Hongrie / 1939 / 84 min
D'après Tamás Emőd et Rezső Török.
Avec Maria von Tasnady, Bella Bordy, Andor Ajtay.
Deux filles, Gyöngyi et Vica, fuient leur petit village et partent vivre à Budapest, où elles se rencontrent au hasard des rues. Leurs vies ne tardent pas à être bouleversées.

Restauration initiée par la World Cinema Foundation de Martin Scorsese et par le Hungarian National Film Archive en 2009. Le travail de conservation fut dirigé par le Laboratoire L'Immagine Ritrovata di Bologna.

Dans le cadre du Festival Toute la mémoire du monde 2018

Plus d'information sur cinematheque.fr

Toute la mémoire du monde 6ème Festival international du film restauré - Perles rares du cinéma hongrois

Un petit carroussel de fête Zoltán Fábri
Huit films hongrois restaurés pour découvrir quelques joyaux d'une cinématographie trop méconnue. En présence de quelques-uns des grands noms du cinéma hongrois : István Szabó et Márta Mészáros et Ildiko Enyedi.
 Source : cinematheque.fr 

La classe de Florian Albert

"Si le vidéodrome aime les beaux gestes d'actualité, il aime aussi se plonger dans le passé. Revenons donc dans les années 60, à l'époque du noir et blanc, pour une compilation vintage.
Joueur relativement méconnu ayant fait toute sa carrière dans le club local de Ferencvaros, Florian Albert, Ballon d'Or en 1967, réalisa peut-être son meilleur match un an plus tôt en Coupe du monde. Face au Brésil, l'attaquant hongrois est impliqué sur les trois buts, contribuant à une victoire 3-1 et à la chute du Brésil. En voyant les images, on comprend en tout cas qu'il ait marqué l'histoire footballistique de son pays." A voir sur cahiersdufootball.net

Cette photo lors du match de Coupe Davis Belgique-Hongrie fait le buzz: l’hôtesse n’est pas une inconnue (Photos)

"Depuis ce week-end, et la rencontre de Coupe Davis entre la Belgique et la Hongrie, une photo du joueur visiteur Marton Fucsovics fait le buzz. Sur le cliché, on peut imaginer que le jeune homme ne semble pas indifférent au charme de l’hôtesse Adecco qui se tenait juste à ses côtés." La suite sur sudinfo.be

Quand la Canadienne de Bourges Ruth Hamblin se filme en déplacement en Hongrie

"La Canadienne de langue anglaise Ruth Hamblin, un pivot de 1,98m, 23 ans, se met en scène, elle et ses équipières, dans cette vidéo fait maison intitulée « My First Euroleague Road Trip ». Ce reportage (très) embedded date de la semaine dernière lorsque les Tango se sont rendues à Sopron en Hongrie avec une défaite à la clé, 50-57." La suite sur basketeurope.com

Un cavalier hongrois sabote ses compatriotes

"Un cavalier hongrois accusé de sabotage envers deux chevaux... de ses compatriotes. L'anecdote pourrait presque faire sourire si le bien-être animal n'était pas remis en cause. "Absolument exceptionnelle", c'est ainsi que la Fédération équestre internationale a préféré décrire la situation.
A l'occasion du CSI 3*-W de Bratislava l'été dernier, deux chevaux de cavaliers hongrois, Chacco Boy, qui évolue sous la selle de Mariann Hugyecz et Timpex Bolcsesz, monté par Gabor Szabo Jr. ont été contrôlés positifs à l'Acepromazine, un puissant sédatif non autorisé en compétition. Les cavaliers auraient pu être punis et l'affaire s'arrêter là, mais c'était sans compter sur un courrier de la fédération équestre hongroise envoyé à la FEI... et qui accuse un autre cavalier hongrois, Laszlo Toth Jr, d'avoir intentionnellement dopé les chevaux. Incroyable." La suite sur leperon.fr

mardi 6 février 2018

Exposition de photographies de András Solymos du 19 au 28 février 2018 à l'Espace Cinko

Cliquer sur l'image pour agrandir
András Solymos vous invite à découvrir quelques-unes de ses photos du 19 au 28 février, ainsi que son dernier documentaire à propos du peintre et sculpteur Walter Spitzer (projection le 24 février) - avec la présence de l'artiste- (sous réserve) dans le même local, à l'Espace Cinko 12/18 passage Choiseul 75002 Paris (et non 13, passage Choiseul comme indiqué ci-dessus par erreur)
András Solymos sera là pour vous y accueillir à partir de 10H du matin dès le 19 février


https://www.andras-solymos.com/

Hongrie : des partis de l’opposition signent un accord avec les enseignants

"Les représentants du mouvement enseignant qui milite en faveur d'un système éducatif plus progressiste ont signé un accord avec les partis d'opposition de gauche pour accroître la pression sur le gouvernement hongrois. L'impatience ne retombe pas dans l'éducation nationale. Tanítanék Mozgalom (le Mouvement enseignant) a signé un accord de coopération lundi avec plusieurs partis d'opposition de gauche . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr

La renaissance de la Fondation Vasarely

"Imaginé par le plasticien Victor Vasarely dans les années 1970, ce lieu a failli déposer le bilan. De lourds travaux redonnent son éclat au travail du maître de l’art cinétique." La suite sur la-croix.com

Migrants africains : Soros nie être à l’origine d’une initiative anti-expulsion

"Le milliardaire juif répond aux accusations de Netanyahu : "c'est mal d'expulser de force les demandeurs d'asile vers des pays où ils peuvent être poursuivis ou tués".
George Soros a rejeté les propos tenus dimanche par le Premier ministre Netanyahu, qui a allégué que le milliardaire juif était à l’origine du financement d’une vaste campagne contre le plan gouvernemental israélien d’expulsion des migrants et demandeurs d’asile africains.
« Contrairement aux fausses accusations lancées par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, George Soros ne finance aucun mouvement de protestation contre le plan d’Israël qui prévoit l’expulsion de milliers de demandeurs d’asile africains », a indiqué un porte-parole de Soros aux médias israéliens." La suite sur timesofisrael.com

Timea Babos remporte le troisième titre de sa carrière à Taipei

"La Hongroise Timea Babos a remporté dimanche le troisième titre de sa carrière en battant (7-5, 6-1) l'Ukrainienne Kateryna Kozlova en finale du tournoi WTA de Taipei. Babos, 24 ans et 45e mondiale, avait auparavant remporté les tournois de Monterrey en 2012 et de Budapest l'année passée. Kozlova (23 ans, 85e mondiale), qui disputait sa première finale, devra en revanche encore patienter avant de tenter d'ouvrir son palmarès." Source : lefigaro.fr