mardi 16 janvier 2018

La Hongrie, un pays sous haut patronage

"Viktor Orban devrait facilement l’emporter aux élections législatives du 8 avril prochain. Székesfehérvár, sa ville natale, occupe une place à part dans le système autoritaire mis en place depuis 2010.

De notre envoyé spécial
A 65 km au sud-ouest de Budapest, sur la route du lac Balaton, Székesfehérvár garde pour les Hongrois une aura quasi mythique. L’occupation ottomane, l’absolutisme des Habsbourg et la domination soviétique n’ont pas détruit la ville symbole de l’âge d’or magyar, résidence des rois chrétiens de Hongrie depuis Étienne 1er, siège de leurs couronnements et de leurs funérailles pendant près de cinq cents ans.
Depuis 2010, Andras Cser-Palkovics, 43 ans, préside aux destinées de cette localité d’un peu plus de 100 000 habitants, une des plus dynamiques du pays. À l’approche des élections législatives, ce diplômé en droit cultive son image de manager efficace et consensuel, avant tout soucieux de l’intérêt de ses administrés. « N’oublions pas ce qui nous unit, Székesfehérvár est notre ville, notre maison commune, avant et après le 8 avril », affirmait-il, la semaine dernière, dans une déclaration publiée après l’annonce de la date du scrutin." La suite sur la-croix.com


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire