mercredi 31 janvier 2018

Ni Américain, ni Hongrois, George Soros est un Piréz !

"Deux-tiers des électeurs hongrois semblent croire en l'existence du SGYP, le Parti de George Soros. Sans croire néanmoins en sa chance de victoire aux élections législatives du 8 avril. « Pensez-vous que le parti de George Soros puisse remporter les élections législatives du printemps ? » C'est la question qu'a posé l'institut Policy Agenda à un échantillon de mille personnes, pour le compte du site Zoom.hu . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Orbán et Kurz ont préféré parler frontière que nucléaire

"Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán a rencontré le chancelier autrichien Sebastian Kurz à Vienne mardi. Ce dernier s'est posé en trait d'union entre l'Ouest et le Groupe de Visegrád... que l'Autriche ne rejoindra pas. L'objectif affiché par Budapest de cette réunion de travail bilatérale entre Hongrois et Autrichiens était de renforcer la coopération des deux pays en matière de lutte contre l'immigration clandestine . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Hongrie, Tchéquie et Slovaquie pressées d’agir contre la pollution atmosphérique

"Le commissaire européen chargé de l'environnement, Karmenu Vella, a convoqué à Bruxelles ce mardi neuf États membres qui ne luttent pas assez contre la pollution de l’air. La France, l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie, le Royaume-Uni..., mais aussi la Hongrie, la République tchèque, la Roumanie et la Slovaquie. Ces neuf Etats n'ont pas pris assez de mesures pour respecter les normes européennes en matière de pollution de l'air . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Algérie-Hongrie-tourisme: pour la mise en oeuvre du mémorandum d'entente

"ALGER- Le ministre du Tourisme et de l'artisanat, Hassen Mermouri a reçu lundi à Alger, l'ambassadrice de la Hongrie à Alger Helga Pritz, avec laquelle il a évoqué les relations entre les deux pays, a indiqué un communiqué du ministère.
Lors de cette rencontre, M. Mermouri et la diplomate hongroise on passé en revue "l'état des relations entre les deux pays, affirmant l'importance de la mise en oeuvre du mémorandum d'entente dans le domaine du tourisme, signé lors des travaux de la 2e session de la commission mixte algéro-hongroise qui s'est tenue à Alger les 4 et 5 décembre 2017", a précisé le communiqué.
Les deux parties ont affirmé leur volonté de renforcer les relations de coopération dans le domaine du tourisme en vue d'établir un partenariat mutuellement bénéfique" Dans ce cadre, Mme. Pritz s'est félicité de la qualité des relations bilatérales", affirmant que "l'Algérie recèle des ressources naturelles et touristiques qui la distinguent des autres pays"." La suite sur aps.dz

Finaliste l’an dernier, la Belgique entame sa campagne 2018 de Coupe Davis par un duel contre la Hongrie

"La Belgique affrontera de vendredi à dimanche la Hongrie pour le compte du premier tour de la Coupe Davis de tennis. David Goffin, 7e mondial, 27 ans, emmènera les Belges chez lui au Country Hall de Liège (sur surface dure) face à des Hongrois de retour dans le Groupe mondial pour la première fois depuis 22 ans. La Belgique (ITF 3), finaliste à deux reprises lors des trois dernières années, doit composer sans Steve Darcis (ATP 103), blessé au coude, alors qu’Arthur De Greef (ATP 199) et Kimmer Coppejans (ATP 275) ont refusé leur sélection, mais elle part favorite dans son duel face aux Hongrois, 18es au classement mondial ITF.
Côté hongrois, Marton Fucsovics, 63e joueur du monde, 25 ans, est le chef de file d’une équipe composée aussi d’Attila Balazs (ATP 227), 29 ans, de Zsombor Piros (ATP 521), 18 ans (vainqueur de l’Open d’Australie juniors en 2017), de Mate Valkusz (ATP 848), 19 ans, et de Gabor Borsos (ATP 958), 26 ans. Marton Fucsovics, attendu mercredi à Liège, est en forme, lui qui vient de réaliser un brillant parcours à l’Open d’Australie où il n’a été battu qu’en 8es de finale par le Suisse Roger Federer, futur lauréat. Il fut aussi finaliste juste avant Melbourne dans un Challenger à Canberra (75.000 dollars)." La suite sur metrotime.be

En Autriche, un nouveau chancelier tiraillé entre l’Est et l'Ouest

"Sebastian Kurz reçoit ce mardi son homologue hongrois, le controversé Viktor Orbán. Une visite qui n'a rien d'anodin pour ce conservateur qui a construit son aura politique sur des positions anti-réfugiés et dont le pays prendra cet été la tête du Conseil de l'Union européenne.
Il s’agit d’une simple réunion de travail, non d’une réception officielle – la distinction est symbolique. Reste que le chancelier conservateur Sebastian Kurz reçoit Viktor Orbán à Vienne ce mardi. Selon les médias locaux, le dirigeant hongrois et porte-parole du groupe de Visegrád – cette alliance informelle qui comprend aussi la Pologne, la République tchèque et la Slovaquie – veut s’assurer de la bienveillance de son nouvel homologue autrichien, en amont du Conseil européen du 23 février. Il rencontrera aussi le vice-chancelier et chef du FPÖ, Heinz-Christian Strache, qui se pique parfois de prendre l’artisan magyar de la «démocratie illibérale» en exemple." La suite sur liberation.fr

Le forint hongrois perd du terrain face à un euro conquérant et une banque centrale accommodante

"(AOF) - Face à un euro qui s'apprécie face à presque toutes les devises, le forint hongrois n'a opposé aucune résistance : il cédait 0,31% à 0,0032 euro. Aujourd'hui, comme prévu, la banque centrale de Hongrie a maintenu sa politique monétaire accommodante inchangée, avec un taux directeur à 0,9%." La suite sur lefigaro.fr

mardi 30 janvier 2018

Arctic Monkeys rejoint la programmation du Sziget Festival 2018

"Arctic Monkeys rejoint la programmation du Sziget 2018, l'excitation est à son comble chez Virgin Radio toujours partenaire du plus stylé des festivals européens.
Il y a une semaine on découvrait les premiers noms du Sziget Festival, et Virgin Radio, partenaire de l'édition 2018, vous assurait que d'autres artistes prestigieux rejoindraient le line up. Chose promise, chose due, aujourd'hui on est très heureux de partager avec vous l'addition phénoménale de la semaine !" La suite sur virginradio.fr

Théâtre - Imitation of life - Kornél Mundruczó & Proton Theatre à la MC93 de Bobigny du 7 au 10 février 2018

Un garçon grandit dans une famille rom qui ne lui ressemble pas, la couleur de la peau fait la différence. Le déni des origines pèse dès lors sur son enfance. Parti vivre seul en ville, il tente une nouvelle vie, anonyme, mais il n’y trouvera pas sa place. La haine de soi étouffe son intégration sociale et le pousse finalement à commettre un acte meurtrier contre un jeune Rom, dans un tramway.

Sommes-nous libres de nos choix ou sommes-nous prédestinés ? Telle est la question que pose Kornél Mundruczó à partir d’un fait divers qui s’est déroulé à Budapest en 2015. Ses acteurs deviennent les ingénieux protagonistes d’une fiction, dans laquelle l’espace de jeu est, au sens propre, retourné et prennent le racisme ordinaire à bras-le-corps. Un regard lucide sur les contradictions d’une société, hongroise parmi d’autres, où règnent toutes les formes de discrimination au quotidien.

En hongrois, surtitré en français
tarifs 25€ à 9€
Vous souhaitez réserver par téléphone ?
Contactez-nous au +33 (0)1 41 60 72 72

MC93 - Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis
9 boulevard Lénine
93000 Bobigny

Métro Ligne 5
Station Bobigny – Pablo Picasso
puis 5 minutes à pied
Tramway T1
Station Hôtel-de-ville de Bobigny – Maison de la Culture
Bus 146, 148, 303, 615, 620
Station Bobigny - Pablo Picasso
Bus 134, 234, 251, 322, 301
Station Hôtel-de-ville
 

Chance à ne pas rater – 150 bourses pour candidats marocains souhaitant continuer leurs études supérieures en Hongrie en 2018/19

"Le gouvernement de Hongrie propose chaque année des bourses à des étudiants d’une quarantaine de pays, dont le Maroc obtient 150 places de candidature pour l’année académique 2018/2019.
Le Programme de bourses Stipendium Hungaricum, fondé par le gouvernement hongrois en 2013, a lancé officiellement la période de la présentation de demandes pour les programmes académiques qui commencent en septembre 2018.
Ces bourses sont disponibles pour la poursuites d’études dans plusieurs disciplines comme: la médecine générale, la pharmacie, la médecine dentaire, l’architecture, le droit, le commerce, le média, l’ingénierie etc." La suite sur article19.ma

"Tester" l'homosexualité des demandeurs d'asile n'est plus légal dans l'UE

"La Cour de justice de l’Union européenne interdit ses États membres de se livrer à des « tests » pour vérifier l’homosexualité des demandeurs d’asile qui se disent persécutés dans leur pays en raison de leur orientation sexuelle.Le recours d’un demandeur d’asile gay originaire du Niger a permis de mettre fin à une pratique moyenâgeuse : la Cour de justice de l’Union européenne « s’oppose à la réalisation et à l’utilisation, en vue d’apprécier la réalité de l’orientation sexuelle alléguée d’un demandeur de protection internationale, d’une expertise psychologique qui a pour objet, sur la base de tests projectifs de la personnalité, de fournir une image de l’orientation sexuelle de ce demandeur », écrivait-elle le 25 janvier dernier." La suite sur tetu.com

Bruxelles songe à priver de fonds les pays «rebelles»

"L’Union européenne entend rappeler à ses membres «déviants» sur l’Etat de droit qu’elle ne constitue pas qu’un marché économique mais qu’elle représente aussi une communauté de valeurs.
L'idée était déjà dans les cartons, mais l’accumulation des problèmes en quelques mois l’a convaincue: la Commission européenne va bel et bien réfléchir à la façon dont l’UE pourrait conditionner l’octroi de fonds européens au respect par ses Etats membres des règles élémentaires de l’Etat de droit. Et cela dans un avenir très proche. Sans le dire, c’est bien des pays comme la Pologne, la Hongrie ou encore la Roumanie qui se retrouvent dans le viseur. La République tchèque avec son chef de gouvernement, Andrej Babis, soumis lui-même à une enquête de l’Office européen de lutte antifraude (OLAF), pourrait aussi être inquiétée." La suite sur letemps.ch

DBT sélectionné comme fournisseur exclusif de chargeurs rapides par le gouvernement hongrois

"DBT (code ISIN : FR0013066750 - code mnémonique : ALDBT), leader européen des bornes de
recharge rapide pour véhicules électriques, vient d'être sélectionné par la Direction Générale des
Marchés Publics et des Approvisionnements (KEF) de la République de Hongrie afin de fournir en
exclusivité les chargeurs installés dans les projets de déploiement nationaux.
Suite à un appel d'offre national, DBT via son partenaire magyar Elektromotive Hu, fournira les stations de recharge sur tous les réseaux financés par le gouvernement hongrois pour les trois prochaines années.
Plus de 300 chargeurs rapides prévus sur 3 ans" La suite sur boursorama.com

Coupe Davis: le numéro 1 hongrois, Marton Fucsovics (ATP 63) ne rejoindra la Belgique que mercredi

"Le numéro 1 hongrois, Marton Fucsovics ne rejoindra la Belgique que mercredi dans la perspective de la rencontre de Coupe Davis entre la Belgique et la Hongrie, de vendredi à dimanche au Country Hall de Liège, a annoncé la fédération hongroise de tennis lundi. Marton Fucsovics souffre d’une inflammation au pied qu’il soigne à Budapest. Le Hongrois, 63e joueur du monde, 25 ans, avait été jusqu’en 8es de finale à l’Open d’Australie, éliminé par le futur vainqueur, le Suisse Roger Federer.
Les quatre autres joueurs sélectionnés par Gabor Koves, le capitaine de la Hongrie, ont pris le chemin de la Belgique lundi: Attila Balazs (ATP 227), 29 ans, Zsombor Piros (ATP 521), 18 ans, Mate Valkusz (ATP 848), 19 ans, Gabor Borsos (ATP 958, 201e en double), 26 ans, vont défier la Belgique dans le cadre du premier tour du Groupe mondial (sur surface dure)." La suite sur metrotime.be

Un Hongrois avec deux kilos de cocaïne arrêté à Brussels Airport

"Un Hongrois âgé de 28 ans a été arrêté dimanche à Brussels Airport en possession de deux kilos de cocaïne, qui étaient dissimulés dans le double fond de sa valise, indique lundi le parquet de Hal-Vilvorde." La suite sur dhnet.be

Le football hongrois veut changer et sauver des vies

  • "La Fédération hongroise souhaite construire jusqu’à 40 nouveaux terrains artificiels
  • De nouveaux défibrillateurs pour sauver des vies
  • Des projets "très importants pour la famille du football hongrois et la société dans son ensemble"
La Fédération hongroise de football (MLSZ) a décidé d’installer plusieurs nouveaux terrains artificiels de 40x20 mètres à travers tout le pays. Ces nouvelles surfaces profiteront principalement aux clubs de jeunesse et aux écoles. Ces dernières utiliseront les terrains le matin. Dans l’après-midi et en soirée, les clubs, y compris ceux des villes voisines, prendront possession des lieux.

Ces nouveaux terrains vont...
  • ... permettre aux enfants de s’initier au football
  • ... encourager un mode de vie sain
  • ... favoriser la cohésion sociale et réduire la criminalité
  • ... renforcer l’attachement des riverains à leurs quartiers"
La suite sur fifa.com

lundi 29 janvier 2018

La Hongrie se souvient de l’expulsion des Allemands

"Ce weekend, dans l'ombre des commémorations du 73e anniversaire de la découverte du camp d'Auschwitz par l'Armée rouge, une cérémonie s'est tenue pour rappeler le douloureux épisode de l'expulsion de plus de deux-cent mille Allemands de Hongrie après la Seconde Guerre mondiale. Le ministre de l'Economie Mihály Varga a prononcé un discours lors d'une cérémonie qui s'est tenue à Békásmegyer, un quartier du nord de Budapest. « Aucune nation ni aucun groupe ethnique ne devrait être exposé à la culpabilité collective, et tout gouvernement qui le fait commet . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Zsuzsa Rakovszky – VS

"VS est, dans ses grandes lignes, inspirée d’une histoire réelle : au cours de la 2e moitié du XIXe siècle, en Hongrie, une femme a vécu, a travaillé, a aimé, en homme. On trouve en ligne une photo de la comtesse Sarolta Vay – ou du comte Sándor Vay – prise sur le tard : légèrement de profil, joufflue, le début d’un double menton émerge d’un haut col blanc serré par une cravate. Le portrait n’est pas très flatteur, et mieux vaut ne pas s’appuyer dessus pour se représenter l’héroïne du roman de Zsuzsa Rakovszky, publié en Hongrie il y a une quinzaine d’années.

Celui-ci retrace une période de quelques mois de la fin de l’année 1889, alors que « VS », le personnage éponyme (en hongrois, le nom de famille vient devant le prénom), vient d’être arrêté et mis en prison. Le principal chef d’accusation est une dette contractée envers son beau-père, mais par-derrière se profile une autre accusation, tellement plus gênante pour ceux qui l’émettent qu’elle n’est évoquée qu’à demi-mots : celle d’avoir épousé une jeune fille, innocente et de bonne famille, sans révéler son identité biologique de femme – et sans que ni la jeune fille, ni la famille, ne se doutent de quoi que ce soit." La suite sur passagealest.wordpress.com

La Fondation Joseph Karolyi accueillera au château Károlyi de Fehérvárcsurgó l’exposition « Géraldine Apponyi, la rose blanche de Hongrie, reine d’Albanie » (1915-2002)


The Joseph Karolyi Foundation will welcome in the Fehérvarcsurgo Karolyi kastély the exhibition« Apponyi Geraldine Magyarország fehér rózsája albán királyné
Emlékezések (1915-2002) » from Febuary 20 to March 4th.

This exhibition, completed here by some personal familly documents, was first presented at the Hungarian National Museum in Budapest and is kindly borrowed by H. E the Ambassador of Albania who will held the opening on Wednesday february 20th at 12 :00 .

It will be followed by the dedication of the new hungarian edition of Apponyi Geraldine’s biography at Europa kiadó (december 2017) by Joséphine Dedet (in company of Racz Judit the translator) and a historic documentary film. Mrs Dedet personally visited Geraldine in South Africa and will present this biography in the frame of a presentation of the history of Albania.
*****
A Károlyi József Alapítvány a fehérvárcsurgói Károlyi Kastélyban látja vendégül az „Apponyi Geraldine, Magyarország fehér rózsája, albán királyné – Emlékezések (1915-2002)” című kiállítást, február 20. és március 4. között. Az tárlatot február 20-án, 12 órakor megnyitó Arian Spasse Albán Nagykövet Úr által rendelkezésre bocsátott kiállítási anyag korábban a Magyar Nemzeti Múzeumban volt látható és itt most kiegészítve néhány családi anyaggal.

A megnyitót egy történelmi dokumentumfilm vetítése és Joséphine Dedet 2017 decemberében az Európa Kiadó által újra kiadott életrajzi könyvének dedikálása követik, amelyen részt vesz Rácz Judit fordító is. A szerző személyesen találkozott Geraldine-nal Dél-Afrikában. Életrajzának bemutatására Albánia történelmének ismertetése keretében kerül sor.
*****
La Fondation Joseph Karolyi accueillera au château Károlyi de Fehérvárcsurgó l’exposition « Géraldine Apponyi, la rose blanche de Hongrie, reine d’Albanie » (1915-2002) prêtée par son Excellence l’Ambassadeur d’Albanie, Arian Spasse et complétée par quelques documents de famille et un film documentaire historique.

L’inauguration par S.E. l’Ambassadeur d’Albanie sera également suivie par la présentation de la nouvelle édition en hongrois de la biographie de Géraldine (Europa kiadó, décembre 2017), par son auteur, Joséphine Dedet, en compagnie de sa traductrice hongroise, Judit Rácz.





Hongrie : nouvelle manifestation pour soutenir l’éducation nationale

"De mille a mille cinq cent personnes ont manifesté dimanche en faveur d'un système éducatif plus progressiste en Hongrie, rapportent Index.hu, 444.hu et d'autre médias hongrois. La manifestation qui a rassemblé un peu plus d'un milliers de personnes dimanche après-midi devant le parlement sur la place Kossuth a été organisée conjointement par Tanítanék Mozgalom (le Mouvement enseignant) et Oktatási Hálózat (le Réseau de l'éducation . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

dimanche 28 janvier 2018

Porgy and Bess à nouveau sur la scène de Budapest. Un retour fort remarqué.

Par Pierre Waline
"Cela faisait 35 ans que Porgy and Bess n’avait plus été produit à Budapest. Et pourtant, avec un grand succès: près de 150 représentations au début des années quatre-vingts. La raison de ce silence: peu avant sa mort en 1983, Ira Gershwin, frère cadet du compositeur, co-auteur du livret, avait exigé que l’oeuvre fût exclusivement donnée par une équipe issue de la communauté afro-américaine noire (all black cast), milieu où se déroule l’action. Ce qui en limitait considérablement les possibilités de représentation. Obstacle qui, suite à de pénibles et âpres négociations sur lesquelles nous ne reviendrons pas, put finalement être en partie contourné. Peu importe. Le résultat est là. L’oeuvre de Gershwin est bel et bien de retour, interprétée par une équipe locale de chanteurs hongrois. Ce dont nous ne pourrons que nous féliciter.

Souvent considéré à tort comme une comédie musicale, Porgy and Bess est bel et bien un opéra à part entière, du moins telle était l’intention de son compositeur. C’est en 1935 qu’il fut créé à Boston, pour faire ensuite l’objet de maintes reprises de par le monde (sa première en Europe remontant à 1945)." La suite sur francianyelv.hu

samedi 27 janvier 2018

Exposition Géraldine Apponyi du 20 février au 4 mars 2018 au Château Károlyi à Fehérvárcsurgó

Apponyi Geraldine kiallitás
A magyar « fehér rozsa », albán kiralynő
emlékezések (1915-2002)

Megnyitja Február 20.- án, 12:00 órakor Őexcellenciája Arian Spasse albán nagykövet úr

A megnyitón Joséphine Dedet Geraldine-t bemutató életrajzi könyve új magyar nyelvű kiadásának (Európa Kiadó) dedikálása követi albán történelmi bemutató keretében.


Source : Facebook
 
****** 

Announcement
On 20 February, at 12:00, a photo exhibition titled “Geraldine Apponyi, the White Rose of Hungary – Queen of Albanians – Memories” will take place in Károlyi Kastély, Fehérvárcsurgó. The exhibition comes as a cooperation between the Embassy of Albania in Budapest and József Károlyi Foundation. Mrs. Josephine Dedet, writer and author of the book “Geraldine – The Queen of Albanians”, will attend the ceremony. The members of the Albanian community in Hungary, the Albanian students and their foreign friends, as well as our Hungarian friends are invited to participate in the ceremony.
Address: Károlyi Kastély, 8052 Fehérvárcsurgó, Petőfi S. u. 2.
RSVP : Tel. 01 336 1098 e-mail: embassy.budapest@mfa.gov.al
Tel. 06 21 311 04 26 e-mail: info@karolyikastely.hu ; angelica@karolyikastely.hu


Le 27 avril 1938, Géraldine Apponyi, issue de la noblesse hongroise, surnommée « la rose blanche de Budapest » en hommage à sa beauté, épouse Zog Ier, roi des Albanais. De la gloire à l'exil, le destin hors normes d'une reine d'un an, dont la trajectoire lumineuse traverse près d'un siècle d'histoire européenne, du démantèlement des Balkans à la montée des fascismes, de la guerre froide à l'ère postcommuniste.

Avec l'arrivée de Géraldine Apponyi à la cour de Tirana en 1938, le glamour et la modernité entrent en Albanie. De mère américaine et de père hongrois, de confession catholique et apparentée à toutes les familles royales de la vieille Europe, la « Rose blanche de Hongrie » tombe sous le charme du petit État des Balkans et de Zog Ier, son souverain musulman. Si la rencontre a été arrangée, le coup de foudre surprend la jeune comtesse et le roi dès le premier regard, dès le premier bal.
Mais, un an plus tard, c'est le drame : l'Italie fasciste envahit l'Albanie et, tandis qu'elle vient de mettre au monde le prince héritier Leka, la reine doit fuir. Commence alors pour elle une vie d'errance, plus de soixante années d'exil qui ne prendront fin qu'en 2002, lorsque Géraldine rentrera triomphalement dans une Albanie délivrée du communisme.
De l'Empire austro-hongrois à la montée du nazisme, de la guerre froide à la chute du mur de Berlin, Géraldine, reine des Albanais est une superbe fresque historique où l'épopée lumineuse et tragique de l'héroïne se confond avec celle d'une Europe à jamais disparue.

Éditions : Belfond

L'homme d'affaires hongrois, George Soros qualifie Facebook et Google de 'menaces' pour la société et 'obstacles à l'innovation' dans une diatribe acerbe

"Facebook et Google sont une "menace" pour la société en raison de leur incapacité à protéger "des conséquences de leurs actions", a déclaré l'investisseur milliardaire George Soros.
S'exprimant lors du Forum économique mondial de Davos, en Suisse, Soros a lancé une attaque agressive et multiforme contre les géants de la technologie, les accusant de comportement "monopolistique" et anticoncurrentiel.
Il a dit que les entreprises encourageaient la "dépendance" comme les sociétés de jeux et les appelaient "obstacles à l'innovation".
Le milliardaire investisseur et philanthrope George Soros a lancé une attaque acerbe et multiforme sur Facebook et Google, affirmant que la taille et le comportement "monopolistique" des géants technologiques en avaient fait une "menace" pour la société, causé des dommages à la démocratie et encouragé une "addiction" comparable au jeux d'argent.
S'exprimant jeudi au Forum économique mondial à Davos, en Suisse, l'homme d'affaires hongrois a déclaré que "les entreprises de médias sociaux influencent la façon dont les gens pensent et se comportent sans même qu'ils en soient conscients", ajoutant qu'elles ont "des conséquences néfastes sur le fonctionnement de la démocratie, et en particulier sur l'intégrité des élections. " La suite sur news.yahoo.com

Artistes femmes : qui sont les lauréates du prix AWARE 2018 ? Vera Molnár et Nil Yalter sont les lauréates ex-aequo du prix d’honneur.

"Les prix AWARE 2018 ont été remis mercredi 24 janvier sous l’égide de Françoise Nyssen, ministre de la Culture, à trois artistes femmes. C’est la seconde édition de l’événement organisé par l’association qui porte son nom.

Les lauréates
Violaine Lochu a reçu le prix AWARE. Cette artiste travaille le langage en croisant ses recherches vocales et les traditions écrites ou orales – mythes, contes, chansons populaires… Elle resserre et distend les paramètres de sa voix au-delà de ses frontières dicibles, et recueille des paroles lors de ses recherches et rencontres sur le terrain. Elle travaille actuellement en Laponie. Ses œuvres – radiophoniques, performances ou vidéos – ont été exposées au MAC VAL, au Palais de Tokyo, à la FIAC, à la Maison de la Poésie ou encore au Salon de Montrouge.
Vera Molnár et Nil Yalter sont les lauréates ex-aequo du prix d’honneur.
Vera Molnár, étudiante à l’école des Beaux-Arts de Budapest sous la Seconde Guerre Mondiale, s’est installée à Paris en 1947. Elle puise ses premières inspirations dans les œuvres de Georges Braque ou de Paul Klee, et préfère la sobriété pure aux effusions mystiques ou lyriques. C’est dans ce sens qu’elle a exploré la programmation informatique, avant de revenir aux esquisses originelles manuelles dans les années 1990. On pourrait la qualifier de « peintre géométrique » tant elle s’absorbe encore dans l’exploration des formes élémentaires : des lignes, des carrés, en noir ou en blanc le plus souvent." La suite sur exponaute.com

Le groupe de Visegrad rejette l'idée d'une Europe fédérale

"Les dirigeants des quatre pays d'Europe Centrale ont plaidé pour davantage de souveraineté ce vendredi, à Budapest, en Hongrie.
Le groupe de Visegrad dit "non" à une Europe plus fédérale. Les dirigeants hongrois, polonais, slovaque et tchèque ont adopté une position commune ce vendredi à Budapest, en vue des discussions sur l'avenir de l'Union après le Brexit, et plaident pour des nations souveraines.
"Nous devons soutenir et préserver tous les avantages de l'Union européenne", avance Robert Fico, Premier ministre slovaque. "Nous avons l'espace Schengen, notre marché intérieur et notre monnaie unique. Je pense qu'il n'est pas judicieux d'inclure des politiques qui divisent l'Union européenne"." La suite sur euronews.com

Voici les dix pays qui se dépeuplent le plus rapidement au monde : tous se trouvent en Europe de l’Est

"Dans le monde, les dix pays dont les populations diminuent le plus rapidement se trouvent tous en Europe de l’Est, indique un rapport des Nations unies cité par Quartz. Selon les démographes, ces Etats risquent par conséquent d’être confrontés à de graves problèmes.
La population de l’Europe de l’Est devrait encore fortement se réduire au cours des prochaines années. Pire encore, la plupart de ces dix pays refusent de considérer le problème afin de trouver une solution au désastre démographique.
D’ici 2050, la Bulgarie, la Lettonie, la Moldavie, l’Ukraine, la Croatie, la Lituanie, la Roumanie, la Serbie, la Pologne et la Hongrie devraient voir leur population diminuer de 15% ou plus, précise le rapport.
Aucun déclin démographique n’est attendu dans aucun autre pays du monde." La suite sur express.live

Qui a peur de George Soros ?

"Parrain d’ONG et de centres d’enseignement partout dans le monde, notamment en Europe de l’Est, ce philanthrope américain de 87 ans est devenu ces dernières années l’ennemi public numéro un dans la région, notamment dans son pays natal, la Hongrie. En novembre 2017, le bimestriel américain Foreign Policy est revenu sur la vague anti-Soros, un phénomène désormais mondial.
À l’hiver 2016, alors que les manifestants anticorruption déferlaient dans les rues de Bucarest, un présentateur télévisé accusa le milliardaire philanthrope juif américain d’origine hongroise George Soros d’avoir payé des chiens pour qu’ils manifestent. Le mouvement de protestation qui se déroulait dans la capitale roumaine, déclenché par un texte de loi voté la nuit en catimini pour décriminaliser les faits de corruption, était le plus important qu’ait connu le pays depuis la chute du communisme, en 1989. Romania TV – une chaîne qui, si elle n’est pas la télévision d’État officielle, est favorable au régime – a prétendu que les manifestants avaient été rémunérés. “Les adultes ont été payés 100 lei [21,50 euros], les enfants 50 lei [10,80 euros] et les chiens 30 lei [6,50 euros]”, affirma un présentateur." La suite sur courrierinternational.com (article payant)

vendredi 26 janvier 2018

A Davos, George Soros vole dans les plumes des socialistes hongrois

"Pour le milliardaire américain d'origine hongroise, Viktor Orbán aurait littéralement acheté les faveurs de l'opposition socialiste pour s'assurer une confortable réélection au printemps prochain . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Art nouveau à Budapest - Conférence le 27 janvier 2018 Halles de Tours

Une conférence par Mme Anne-Marie Couderc, historienne de l'art.

Les Halles de Tours, Salle 121
Entrée libre


Source : Facebook

Organisé par Association Amitiés Touraine - Hongrie 

UE: les tests psychologiques sur la sexualité des demandeurs d'asile interdits

"La vague d’immigration arrivée en Europe via la Méditerranée orientale, la Grèce et les Balkans à partir du printemps 2015 a particulièrement souligné les désaccords de fond entre la Hongrie puis ses alliés d’Europe centrale et les pays d’Europe occidentale. Mais loin des tensions politiques, ce sont les questions sociétales qui viennent compliquer encore cette épineuse question de l’accueil des réfugiés en Europe. Le dernier arrêt en date de la Cour de justice européenne donne raison à un demandeur d’asile ouest-africain qui contestait le rejet de sa demande d’asile en Hongrie, demande basée sur son homosexualité…" La suite sur rfi.fr

Tennis : Babos, championne du monde et reine d’Australie

Par Grégory Sabadel

Timea Babos s’est imposée à l’Open d’Australie en double dames, aux côtés de Kristina Mladenovic.
Après Zsuzsa Körmöczy, la Hongroise la plus titrée, et Andrea Temesvari qui entraîne la jeune Dalma Galfi, Timea Babos est la troisième Hongroise à remporter un tournoi du Grand Chelem ou la cinquième si l’on inclut les hommes.
Il s’agissait du premier tournoi qu’elle disputait de nouveau avec son amie française, Kristina Mladenovic, depuis que celle-ci avait décidé de s’associer à Caroline Garcia pour préparer les Jeux Olympiques de 2016.
Les deux jeunes femmes de 25 ans ont notamment écarté lors des six tours la paire russe Makarova-Vesnina classée numéro 2 en finale et également la paire tête de série numéro un composée de la partenaire de Babos en 2017, Andrea Sestini Hlavackova, et de la Taïwanaise, Latisha Chan.
Pour Mladenovic, il s’agit de la seconde victoire en Grand Chelem, après Roland Garros 2016, où elle avait battu aux côtés de Caroline Garcia la paire…Makarova-Vesnina.
Babos était en lice sur trois tableaux. En simple, elle a battu au premier tour la tête de série numéro 10, l’ Américaine Coco Vandeweghe, avant de tirer sa révérence au deuxième tour. Un mal pour un bien quand on voit le succès que la native de Sopron a obtenu par la suite en double.
En double mixte, la Hongroise est associée à l’Indien Rohan Bopanna, vainqueur de Roland-Garros mixte en 2017.
Ils sont pour l’instant en finale.
Ainsi, Timi, 7ème mondiale en double avant l’Open d’Australie va atteindre son meilleur classement.

Réfugiés : un sondage à un milliard

"Le contribuable hongrois va payer pour un sondage paneuropéen sur la question des réfugiés. La fondation pro-gouvernementale Századvég a une fois de plus décroché le gros lot : 1,1 milliard de forint de fonds publics pour effectuer un sondage sur l'opinion publique vis-à-vis des réfugiés (soit plus de 3,5 millions d’euros). Selon les calculs du site internet Helyi Valasz, cela fait une somme de 25 millions de forint par jour pendant huit semaines . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Paternaliste, Viktor Orbán drague l’élite Rom en devenir

"Le gouvernement hongrois considère la communauté rom comme un atout plutôt qu’un fardeau, a déclaré, une nouvelle fois, le Premier ministre lors d’une rencontre le week-end dernier avec des étudiants roms.« Selon nous, les Roms ne sont pas une minorité sans défense vivant de l’aide sociale, c’est-à-dire de l’argent des autres contribuables… Ce sont des citoyens hongrois à qui nous pouvons offrir un avenir et des opportunités vivables ici même, dans leur pays d’origine », a déclaré le Premier ministre lors d’un événement organisé à l’Académie hongroise des sciences avec le réseau des étudiants roms chrétiens (Keresztény Roma Szakkollégiumi Hálózat)." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr

Open d'Australie : Kristina Mladenovic titrée en double avec Timea Babos

"Engluée dans une longue série de défaites en simple, Kristina Mladenovic a décroché son deuxième titre du Grand Chelem en double, vendredi à Melbourne, au côté de Timea Babos.
Avant d'attaquer une période intense où elle aura beaucoup de points à défendre au classement WTA, Kristina Mladenovic a retrouvé le chemin de la victoire, vendredi à Melbourne. Non pas en simple, où la Tricolore reste sur 15 défaites de suite après son revers au premier tour de l'Open d'Australie, mais en double, où associée à Timea Babos, elle a remporté un titre qui lui fera, à n'en pas douter, beaucoup de bien au moral en vue des futures échéances." La suite sur lequipe.fr 

Plus de 10.000 enfants migrants portés disparus

"Europol confirme ce dimanche que plus de 10.000 enfants migrants non accompagnés ont disparu en Europe sur les 18 à 24 derniers mois. L’agence policière craint que nombre d'entre eux soient exploités, notamment sexuellement, par le crime organisé.
Les chiffres avaient été révélés sur internet par l'hebdomadaire britannique The Observer, puis confirmés ce dimanche par Europol : 10.000 enfants migrants non accompagnés ont disparu en Europe sur les 18 à 24 derniers mois.  Après leur enregistrement auprès des autorités européennes, leur trace a été perdue, la moitié d'entre eux lors de leur passage en Italie.
Europol évoque notamment une "infrastructure criminelle" paneuropéenne sophistiquée vise désormais les migrants à diverses fins, notamment de l'esclavage ou des activités liées au commerce du sexe. En Allemagne et en Hongrie, notamment, un grand nombre de criminels ont été pris alors qu'ils exploitaient des migrants." La suite sur francetvinfo.fr

jeudi 25 janvier 2018

Pour le Fidesz, Horthy vaut bien une messe

"Une association chrétienne comptait célébrer ce samedi une messe en l'honneur du régent Horthy, « l'homme d'Etat exceptionnel ». Mais un choix de date particulièrement fâcheux l'a contraint à l'annulation... Une messe pour célébrer la mémoire d'un antisémite responsable de la déportation de centaines de milliers de personnes un 27 janvier, Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste, il fallait oser . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (Article payant)

Hongrie: annulation d'une messe controversée qui coïncidait avec la journée de l'Holocauste

"Une messe prévue samedi à Budapest en hommage à l'ancien dirigeant pro-nazi Miklos Horthy a été annulée après des protestations de la communauté juive qui avait dénoncé un "outrage" aux victimes de l'Holocauste, célébrées internationalement le même jour, ont annoncé jeudi ses organisateurs.
"Nous n'avions pas réalisé, lorsque nous avions commencé à l'organiser, qu'elle tombait ce jour-là", a assuré sur un site spécialisé le prêtre Zoltan Osztie, qui devait célébrer cette messe.
La cérémonie, au cours de laquelle devait intervenir un proche du Premier ministre conservateur Viktor Orban, était prévue pour les 150 ans de la naissance de Horthy, régent hongrois allié de Hitler associé à la déportation des juifs de Hongrie en 1944." La suite sur lorientlejour.com

Journée de l’Holocauste : une cérémonie pour fêter l’ex-allié hongrois de Hitler

"Le vice-président du Parlement prononce un discours à l'issue d'une messe pour les 150 ans de la naissance de Horthy - le jour où l'on commémore les victimes de la Shoah.
La principale organisation juive hongroise a dénoncé mercredi la participation annoncée d’un cadre du parti du Premier ministre Viktor Orban à une cérémonie d’hommage à l’ancien dirigeant pro-nazi Miklos Horthy, organisée le jour même de la commémoration de l’Holocauste, samedi.
Sandor Lezsak, vice-président du Parlement, doit tenir un discours à l’issue d’une messe qui sera dite à Budapest pour les 150 ans de la naissance de Horthy, régent hongrois allié de Hitler qui avait signé plusieurs lois anti-juives et avait été associé à la déportation des juifs de Hongrie en 1944." La suite sur timesofisrael.com

Dernière minute (25/01 à 11 h) : pour éviter les tensions, les autorités religieuses auraient renoncé à cette cérémonie d'hommage au fidèle allié de Hitler
http://szemlelek.blog.hu/2018/01/25/osztie_zoltan_interju


HVG.HU

mercredi 24 janvier 2018

Les 1 300 réfugiés en Hongrie qui embarrassent le candidat Orbán…

"La Hongrie a (entr)ouvert ses portes à 1 300 réfugiés l'année dernière. Une information révélée malencontreusement qui est bien embarrassante pour Viktor Orbán, pourfendeur de l’immigration et du multiculturalisme. Quand les Hongrois découvrent que leur pays accueille des réfugiés - « Envahisseurs musulmans », « poison migratoire », « migrants-terroristes »… Noyé dans le flot de cette rhétorique xénophobe entendue sur les bords du Danube ces trois dernières années, les Hongrois étaient loin de s’imaginer que, dans le même temps, leur gouvernement (entre)ouvrait les portes du pays à des demandeurs d’asile afghans, irakiens et syriens . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Hongrie: Orban lance une offensive contre les ONG aidant les demandeurs d’asile

"Le gouvernement nationaliste de Viktor Orban a présenté un projet de loi intitulé « Stop Soros ». Il cible les ONG des droits de l’homme soutenues par la fondation de George Soros, le milliardaire américain d’origine hongroise devenu la bête noire de Viktor Orban.
Ce n’est évidemment pas la première offensive de Viktor Orban contre les ONG venant en aide aux migrants. Il y avait déjà eu une première loi au printemps 2017, qui obligeait les associations recevant plus de 24 000 euros par an de dons étrangers à s’enregistrer auprès d’un tribunal spécial. Cela avait provoqué l’ouverture, par la Commission européenne, d’une procédure d’infraction." La suite sur rfi.fr

La juste Route, de Ferenc Török : Noir comme le souvenir

"Dans La juste route, le réalisateur Ferenc Török remet en lumière un pan très sombre de l’histoire de sa Hongrie natale, sur la participation plus ou moins zélée des fonctionnaires et certains particuliers à la spoliation et la déportation des Juifs hongrois, en racontant son histoire du point de vue de l’immédiat après-guerre, en août 1945, et du point de vue du retour des déportés survivants et de ses conséquences.
Synopsis : En août 1945, au cœur de la Hongrie, un village s’apprête à célébrer le mariage du fils du notaire tandis que deux juifs orthodoxes arrivent, chargés de lourdes caisses. Un bruit circule qu’ils sont les héritiers de déportés et que d’autres, plus nombreux peuvent revenir réclamer leurs biens. Leur arrivée questionne la responsabilité de certains et bouleverse le destin des jeunes mariés.

Il était une fois dans l’Est
Pour un film dont le titre original est 1945, avoir choisi en français ce titre de La juste Route n’est pas innocent. Quand on lit le synopsis délivré par la production, on voit en effet qu’il s’agit d’une histoire de Juifs déportés revenus des enfers, retrouvant dans un petit village hongrois peut-être ceux qu’Israël a qualifiés de Justes. Ou peut-être pas. Ou justement pas." La suite sur cineseries-mag.fr

mardi 23 janvier 2018

L’Autriche s’oppose au projet nucléaire hongrois « Paks 2 »

"L’Autriche va saisir la Cour européenne de justice contre l’expansion de la centrale nucléaire hongroise de Paks, a annoncé lundi le ministre autrichien de l’Environnement, quelques jours avant une rencontre entre Viktor Orbán et Sebastian Kurz.
Coup de froid en perspective dans les relations prometteuses entre Budapest et Vienne ? Le gouvernement autrichien souhaite que la Cour européenne de justice annule la résolution adoptée par la Commission européenne approuvant le plan « Paks 2 »." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Hongrie : la pionnière de l’accouchement à domicile condamnée à la prison

"Ágnes Geréb, l'emblématique sage-femme hongroise, a été condamnée le 9 janvier à deux ans de prison au terme de longues années de procédures judiciaires. Cette information avait échappé à la vigilance du Courrier d'Europe centrale, lequel a consacré de nombreux articles aux poursuites contre la sage-femme et aux manifestations de soutien dont elle a fait l'objet au cours de la dernière décennie . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr

Welcome in Tziganie annonce ses têtes d'affiches

"Du 27 au 29 avril 2018, le théâtre de Verdure de Seissan deviendra la capitale des cultures tziganes et balkaniques . Une occasion de découvrir la crème des musiques de l’Est, des fanfares balkaniques aux groupes fusionnant traditions et musiques  actuelles en passant par les voix envoûtantes tziganes : la variété des styles présentés  marque la grande richesse et diversité des cultures  singulières et résolument festives. Cette édition sera marquée par  des artistes venant des quatre coins  du vieux continent, de la Russie à la Hongrie, en passant par la Roumanie et la Serbie jusqu’à l’Inde. Reconnu par la richesse et la qualité de sa programmation , sa convivialité et son énergie positive , Welcome in Tziganie est devenu le festival  le plus bohème de la Gascogne et un des évènements phares de la saison des festivals gersois !" La suite sur lejournaldugers.fr

Les Ukrainiens sont-ils réduits à l’état d’esclaves en UE?

"Les Ukrainiens qui ont accueilli en liesse la suppression de visa pour les pays de l’Union européenne, ont appris à travers leur propre expérience qu’ils n’y étaient pas attendus aux bras ouverts.
Les Ukrainiens partis en Europe à la recherche d'un gagne-pain relatent leur déception quant aux conditions dans lesquelles ils sont obligés de travailler, constatant qu'en Europe ils sont des laissés pour compte.
Selon le site ukrainien Strana.ua des centaines de milliers d'Ukrainiens sont partis travailler en Pologne et en Hongrie où on ne leur demande pas de permis de travail. Néanmoins, ils ne parviennent qu'à trouver un emploi de manœuvre et pour une durée ne dépassant pas trois mois." La suite sur sputniknews.com

Fucsovics: "La défaite de Goffin n'est pas une bonne chose pour la Hongrie"

"Les Belges ont intérêt à être sur leurs gardes, du 2 au 4 février, au Country Hall du Sart-Tilman, lorsqu'ils recevront la Hongrie au premier tour du Groupe Mondial de la Coupe Davis. Marton Fucsovics (ATP 80), le numéro un magyar, a brillé à l'Open d'Australie, où il n'est tombé que lundi au stade des huitièmes de finale contre Roger Federer (ATP 2), le tenant du titre.
"J'étais monté sur le court avec l'idée que je pouvais gagner et non pour simplement m'amuser", confia-t-il après sa défaite 6-4, 7-6 (7/3), 6-2. "Maintenant, c'est la raison pour laquelle il est le meilleur joueur de notre sport. Il était très concentré et déterminé à me battre en trois sets. Ce fut une très belle expérience. Il sert remarquablement bien, il joue vite et il peut faire ce qu'il veut avec la balle. Je suis ravi de mon parcours. C'est la première que j'atteins les huitièmes de finale en Grand Chelem. Cela va me donner beaucoup de confiance"." La suite sur rtbf.be

Kendrick Lamar, Kygo, Parov Stelar : le festival Sziget de retour avec 37 noms

"Fraîchement remis de son quart de siècle, le Sziget vient d'annoncer 37 premiers noms. De Kendrick Lamar aux Kooks, l'événement est de retour avec une programmation qui assoit sa réputation de meilleur festival européen. L'île de la Liberté sera de nouveau la capitale du vieux continent pendant sept jours. Après une 25ème édition rythmée aux sons de Major Lazer, Flume ou encore Two Door Cinema Club, Budapest fait monter le thermomètre avec une première salve d'artistes venus des quatre coins du globe." La suite sur touslesfestivals.com
 

Bea Palatinus sera présente au salon international d'art contemporain art3f du 26 au 28 janvier 2018 à Paris - Porte de Versailles

Bea Palatinus Art © 2014 | All Rights Reserved
Painting has always been a journey, a venture into experimenting and learning for me. I usually begin with no or very little concept in mind and just let the painting evolve on its own, as the details and the forming composition determine the very next move.
It is a dialogue of colors, balance and composition and it is also exploring where the limits of artistic freedom lay, if there are any. When the story runs right, the painting becomes the source of its own life, which for me is a truly astonishing and uplifting experience.
What you can see on the canvas is the moment where this story of self-inspiration stopped for me – and begins for you, the viewer.
http://beapalatinus.com/

Obtenir des invitations gratuites à cette exposition 

Week-end en Europe. À Budapest, dans le bain de l’histoire

"La capitale hongroise, qualifiée de perle du Danube, est réputée pour ses thermes. La ville se parcourt aussi tel un livre d’histoire ouvert.
Pour découvrir Budapest et sa beauté, le mieux est de commencer par la colline du château de Buda, qui surplombe la ville. C’est sur ce mont que se sont installés ses premiers habitants, comme en témoignent les vestiges romains.
Au XIVe siècle, les rois de Hongrie y ont fait construire leur palais, qui abrite aujourd’hui deux musées : la Galerie nationale hongroise et le Musée historique de Budapest. Le panorama permet d’admirer les rives du Danube et les façades néogothiques du Parlement national." La suite sur ouest-france.fr

lundi 22 janvier 2018

La Hongrie veut sanctionner les ONG qui aident les réfugiés

"Le gouvernement national-conservateur de Viktor Orbán entend infliger des amendes aux ONG financées depuis l'étranger venant en aide aux réfugiés. Les représentants gouvernementaux nomment cette initiative 'Projet anti-Soros'. Ils accusent en effet le milliardaire américain d'origine hongroise George Soros de financer de nombreuses ONG aidant les réfugiés dans le pays. Un projet qui interpelle les médias, en Hongrie et ailleurs.
18.01 Der Standard (AT) : Une façon d'alimenter le battage médiatique
La loi contre les ONG a une fonction essentiellement électorale, juge Der Standard :
«La récente proposition de loi, qui vise à limiter le travail des ONG financées par des fonds étrangers et venant en aide aux réfugiés, est officiellement censée combattre les organisations qui soutiennent l'immigration clandestine. Or il est question ici de groupes de passeurs, dont on sait qu'ils ne s'organisent pas sous la forme d'organisations de bienfaisance. Trois mois avant le scrutin, les représentants gouvernementaux semblent vouloir pêcher en eaux troubles. Ils nomment cette loi 'Projet anti-Soros' et l'intègrent au battage médiatique qu'ils mènent depuis plusieurs mois.»" la suite sur eurotopics.net

Tamás Hencze s'est éteint

Tamás Hencze, Stucture horizontale, 1968 Huile sur papier — 100 × 70 cm Courtesy galerie Nationale de Hongrie
Tamás Hencze (1938-2018), peintre de la néo-avant-garde hongroise s'est éteint. Ses magnifiques "toiles étonnamment contemporaines" ont été exposées à l'Institut hongrois en 2010. Connaissancedesarts.com

Hencze Tamás sur Wikipédia en hongrois

Bernadett Szél, une menace pour la sécurité nationale, selon le Fidesz

"Le Fidesz veut écarter la populaire co-présidente du parti LMP (Une autre politique est possible) du comité à la sécurité nationale. La dernière cible en date du Fidesz est donc Bernadett Szél, la co-présidente du parti LMP (Une autre politique est possible), un petit parti à la fois écologiste et agrarien pressenti pour glaner à nouveau quelques sièges au parlement à l'issue des prochaines élections. Les enquêtes d'opinion montrent que Bernadett Szél est une personnalité populaire et respectée au-delà des frontières de son électorat . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Tennis - Open d'Australie: Federer bat un partenaire d'entraînement et passe en quarts

"Le Suisse Roger Federer a battu l'un de ses partenaires d'entraînement, le Hongrois Marton Fucsovics, en trois sets 6-4, 7-6 (7/3), 6-2, lundi à Melbourne, et s'est qualifié pour les quarts de finale de l'Open d'Australie.
Au prochain tour, Federer, 36 ans, affrontera l'un de ses plus vieux rivaux, le Tchèque Tomas Berdych, 32 ans et 20e mondial.
Fucsovics, 80e mondial, n'avait jamais franchi le premier tour d'un tournoi du Grand Chelem. Il ne s'est pas laissé faire face au Suisse et les échanges ont souvent été intenses." La suite sur lesechos.fr

Ouverture d'un nouveau service de trains de fret entre la Chine et Budapest

"Le train de marchandises de China Railway Express (Xiamen-Budapest), reliant la ville portuaire de Xiamen (sud-est de la Chine) à Budapest, capitale de la Hongrie, quitte la gare de Haicang à Xiamen, dans la province du Fujian, le 19 janvier 2018. Le voyage de ce convoi, long de 11 595 km et qui fait un arrêt à Xi'an (nord-ouest de la Chine), prendra 18 jours. (Xinhua / Lin Shanchuan)" Source : cri.cn

Zoltán Kodály, artiste complet

"50 ans après sa mort, retour sur la carrière d'un des plus grands promoteurs de la musique hongroise.
Pourquoi fêter Kodály
Né en 1882 et mort en 1967, le compositeur hongrois Zoltán Kodály était célébré par deux fois en 2017: le 50e anniversaire de sa mort, le 6 mars, et le 135e de sa naissance, le 16 décembre.
Ce fut l'occasion de plusieurs célébrations un peu partout dans le monde, où la méthode d'enseignement musical qui porte son nom est largement pratiquée encore aujourd'hui. En Hongrie, la Radio nationale - son orchestre et ses choeurs - consacrait un concert entier à quatre oeuvres marquantes nées dans différentes périodes de la vie de Kodály.
Les Hongrois ont toujours considéré Kodály plus populaire que Bartók. Une situation différente de celle que l'on connaissait à l'ouest du "Rideau de Fer"." La suite sur rts.ch

Cinq choses à savoir sur le prochain adversaire de Roger Federer

"Le Bâlois affrontera Marton Fucsovics la nuit prochaine à Melbourne. Gros plan.
Après avoir passé trois tours sans lâcher le moindre set, Roger Federer entrera la nuit prochaine dans le vif du sujet à l’Open d’Australie. En 8e de finale, le tenant du titre en découdra avec Marton Fucsovics, actuel 80e ATP. S’il est professionnel depuis 2010, ce Hongrois de 26 ans reste méconnu. Raison de plus pour zoomer sur lui… Il a lui aussi gagné Wimbledon
Amoureux fou du gazon, le natif de Nyiregyhaza peut d’une certaine manière se comparer à Roger Federer, puisqu’il a lui aussi remporté le tournoi de Wimbledon. Certes, ce n’était pas chez les adultes, mais la performance, réalisée en 2010 dans le tableau juniors, s’est inscrite parmi ses plus beaux souvenirs. Notons qu’à son palmarès figure également l’US Open de double, enlevé en 2009." La suite sur tdg.ch

dimanche 21 janvier 2018

Une nouvelle usine de batteries au lithium-ion en Hongrie

"GS Yuasa Corporation annonce la création d’une filiale, GS Yuasa Hungary Ltd., en Hongrie et la construction d’une nouvelle usine de batteries lithium-ion.
Dans un premier temps, les batteries au lithium-ion seront assemblées dans cette nouvelle usine avec des cellules lithium-ion fabriquées au Japon.
Ces batteries seront destinées aux applications SLI (démarrage, éclairage et allumage), un marché en pleine expansion en Europe." La suite sur yuasa.fr

VIDÉO - Fucsovics , une page d'histoire pour la Hongrie

"Le Hongrois Marton Fucsovics est devenu le premier jouer de son pays à atteindre les huitièmes de finale d'un Grand Chelem depuis 34 ans, samedi à l(open d'Australie. Fucsovics, 25 an et 80ème mondial, a battu l'Argentin Nicolas Kicker, 93ème, en 3 sets 6-3, 6-3, 6-2 au troisième tour." La suite et vidéo sur eurosport.fr

samedi 20 janvier 2018

Roby Lakatos Ensemble le 27 janvier 2018 à 21 h au Jazz Café Montparnasse

Le violoniste tzigane Roby Lakatos n’est pas seulement un virtuose incomparable, il est aussi un musicien à la versatilité stylistique exceptionnelle.
Aussi à l’aise dans les répertoires classique, jazz ou hongrois, Lakatos est l’un des rares musiciens à dépasser les frontières de son art. On parle de lui comme un violoniste tzigane, un « démon du violon », un virtuose classique, un improvisateur jazz, un compositeur et arrangeur, un survivant du XIXème siècle, et il est en effet tout cela à la fois.
Il est le genre de musicien universel que l’on rencontre si peu à notre époque – un interprète dont la force découle de ses activités d’improvisateur et de compositeur. Il a joué dans les plus grandes salles et les plus grands festivals à travers l’Europe, l’Asie et le continent américain.
Né en 1965 dans une famille de célèbres violonistes descendants de Janos Bihari, surnommé le « Roi des violonistes tziganes », Roby Lakatos évolue dès l’enfance dans un univers musical, et à l’âge de neuf ans, il fait ses débuts sur scène comme premier violon d’un orchestre tzigane. Il étudie plus tard au Conservatoire Béla Bartók à Budapest, où il remporte le premier prix en violon classique en 1984. Entre 1986 et 1996, il se produit avec son ensemble aux “Ateliers de la grande Ille” à Bruxelles, leur foyer durant toute cette période.
Il collabore avec Vadim Repin et Stéphane Grappelli ; Yehudi Menuhin admire son jeu et lui rend régulièrement visite dans son club à Bruxelles.
En mars 2004, Lakatos joue au festival Genius of the Violin du London Symphony Orchestra, aux côtés de Maxim Vengerov.
Le mot d’Aurore :
“Je suis tellement fière et heureuse d’avoir pu avoir un si grand Maestro ce soir. Il est sans hésiter mon violoniste préféré. J’ai une admiration profonde pour lui. Estimez vous chanceux de pouvoir voir de tout près un si grand artiste qui va vous faire voyager au plus profond de la musique tzigane. Il joue dans le monde entier, a sorti plusieurs albums chez « Deutsch Gramophon ».
Son jeu est exceptionnel et époustouflant. Il a un son bien a lui, personne d’autre ne joue comme lui.
Entre jazz, musique tzigane, hongroise je n’ai pas de mots pour décrire ce que je ressens. J’ai ses disques sur ma table de chevet et les écoute régulièrement avec toujours autant d’admiration.
Les musiciens qui l’entourent sont eux aussi « monstrueux », vous verrez le cymbalum, cet instrument rare aux cordes frappées qu’on appelle « le piano tzigane », qui apparaît en Europe au XIXème siècle et qui sera certainement apporté par l’avancée de l’Empire ottoman accompagné de sa musique savante, et aussi d’une part par les cymbalistes tziganes, peuple migrant depuis l’Inde, et d’autre part par la diaspora juive. Le terme cymbalum n’apparaît lui qu’au XVème siècle.
Une merveille à ne pas rater. Vraiment, à ne pas rater car il ne vient que très rarement en France! ”

ROBY LAKATOS : VIOLON
LÉO OLLMANN : VILON
VILMOS CSIKÓS : CONTREBASSE
JENÖ LISZTES : CYMEALUM, BATTERIE
BENJAMIN CLÉMENT : GUITARE

Où : Jazz Café Montparnasse 13 Rue du Commandant René Mouchotte 75014 Paris
Téléphone : 01 43 21 58 89
Coût : Gratuit

Littérature Ferenc Barnás : Le Parasite – Az élősködő - Institut hongrois - Vidéo

Extrait vidéo de la soirée du 22 novembre 2017 à 19h30 consacrée à Ferenc Barnás à l’occasion de la parution du Parasite (trad. Agnès Járfás, coll. les bilingues MEET). Avec Ferenc Barnás, Agnès Járfás, Francesca Isidori et Guillaume Compiano

En 2015, Ferenc Barnás a passé deux mois en résidence à la Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs (MEET). À l’occasion du 30e anniversaire de sa fondation, la MEET publie, en version bilingue, un extrait de son premier livre Az élősködő (Kalligram, Pozsony [Bratislava], 1997) correspondant au préambule et au premier chapitre de l’œuvre, dans la traduction d’Agnès Járfás.
Intervenants : Ferenc Barnás, Agnès Járfás, Elisabeth Biscay (MEET), Francesca Isidori
 

Plusieurs milliers de lycéens « zombifiés » dans la rue à Budapest

"En Hongrie, le système éducatif est au bord de la crise de nerfs. Élèves et enseignants ne supportent plus les nouveaux rythmes imposés par l'éducation nationale. Plusieurs milliers de lycéens ont manifesté vendredi après-midi à proximité du parlement à Budapest, dans la rue Alkotmány (de la Constitution). La manifestation, prévue depuis plusieurs semaines, a mobilisé des lycéens et leur professeurs. Ceux-ci avaient demandé que les partis politiques se tiennent à l'écart . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

L'ambassadeur vietnamien en Hongrie présente ses lettres de créance

"Nhân Dân en ligne - Le nouvel ambassadeur vietnamien en Hongrie, Nguyên Tiên Thuc a présenté, le 15 janvier, ses lettres de créance au Président hongrois, Áder János.
Saluant la prise de fonction en Hongrie de l’ambassadeur vietnamien, le Président Áder János s'est déclaré réjoui devant le développement continu et vigoureux des relations d’amitié et de coopération entre les deux pays ces dernières années, notamment dans la politique, l’économie, la culture, la santé, l’éducation et la formation." La suite sur nhandan.com.vn

Hongrie 1980 : quand les punks se cachaient pour danser

"Le photographe et journaliste András Bánkuti a capturé la naissance de la communauté punk de Budapest à une époque où elle avait encore à se débattre d'un régime totalitaire.
Tout au long de sa carrière de plus de 40 ans, Andrs Bánkuti a photographié un grand nombre de divers sujets : des danseurs de ballet en pleine répétition, des mineurs couverts de poussière, des visiteurs de musée de l’ex-Union Soviétique, des leaders politiques ou le paysage parisien. Dans les années 1980 et 1990, alors que le communisme de sa Hongrie natale s’écroule et laisse place au capitalisme, Bánkuti décide de chroniquer le quotidien du pays pour des publications internationales comme The Guardian et The New York Times. En marge de ses propres productions journalistiques, il est aussi à la tête du département photo d’un hebdomadaire hongrois économique, et le membre fondateur de la galerie Mai Manó House à Budapest." La suite sur i-d.vice.com

Tennis - Fucsovics dans l'histoire

"Le Hongrois Marton Fucsovics est devenu le premier joueur de son pays à atteindre les huitièmes de finale d'un Grand Chelem depuis 34 ans, samedi à l'Open d'Australie. Fucsovics, 25 ans et 80e mondial, a battu l'Argentin Nicolas Kicker, 93e, en trois sets 6-3, 6-3, 6-2 au troisième tour. Il succède à Balazs Taroczy, huitième-de-finaliste en 1984 à Roland-Garros (battu par Yannick Noah). Aucun Magyar n'est arrivé en deuxième semaine à l'Open d'Australie depuis que le tableau compte 128 joueurs (1982). Au prochain tour, il affrontera le Suisse Roger Federer, N.2 mondial, ou le Français Richard Gasquet, N.31." La suite sur lefigaro.fr

Istvan Varjas, le magicien des vélos truqués

"Il y a vingt ans, Istvan Varjas, coureur cycliste et physicien, a mis au point un vélo au moteur invisible. Une pépite pour les pros ?
C’est sur le parcours où tout a commencé qu’Istvan Varjas nous a donné rendez-vous. Surplombant sa ville natale de Pécs, en Hongrie, à deux heures au sud de Budapest, cette route de 4,9 kilomètres, qui grimpe jusqu’au relais de télévision à 520 mètres d’altitude, lui a servi de piste d’essai pour mettre au point ce qu’il appelle le « motorino », le petit moteur au cœur du questionnement. Pour nous, il a apporté un magnifique vélo de course en carbone. Devant nos yeux ébahis, il le soulève et, là, surprise : le pédalier tourne tout seul. Spectacle effarant !" La suite sur parismatch.com

Mobilisation des étudiants en Hongrie

"Plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Budapest ce vendredi pour demander au gouvernement des réformes du système éducatif.
Des milliers de d'étudiants ont manifesté ce vendredi devant le Parlement à Budapest, en Hongrie. Ils sont venus dénoncer les atteintes à la liberté d'expression qui se sont multipliées sous la présidence de Viktor Orban, et demandent au gouvernement d'agir en matière d'éducation.
"Nous, les étudiants, nous en avons assez de l'oppression et du manque total de professionnalisme qui définissent notre quotidien", explique Krisztián Kormos, porte-parole du Parlement indépendant des étudiants. "La pression excessive n'est qu'un symptôme d'un système universitaire dépassé"." La suite sur euronews.com

Le hongrois Videoton agrandit son usine de Székesfehérvar

"Pour cela, Videoton a prévu d’investir quelque 5 milliards de florins (16,2 millions d’euros), selon evertiq.com.
Le sous-traitant hongrois en électronique Videoton a prévu d’investir quelque 5 milliards de florins (16,2 millions d’euros) dans l’agrandissement de son usine de Székesfehérvar (Hongrie), selon evertiq.com qui a lui-même pris cette information dans le Budapest Business Journal." La suite sur electroniques.biz

vendredi 19 janvier 2018

En Hongrie, Orbán veut “stopper” George Soros par la loi

"Annoncé mercredi 17 janvier par le porte-parole du gouvernement et le ministre de l’Intérieur, le projet de loi “Stop Soros” s’attaque aux ONG soutenues par le milliardaire dans le pays et prévoit de bannir les citoyens magyars aidant les migrants à franchir la frontière verte de Schengen. Coup politique à l’approche des élections ou mesure indispensable ? Débat très vif dans la presse locale.
Obligation pour les ONG “encourageant l’immigration illégale” de fournir des rapports réguliers sur leurs activités, taxe punitive de 25 % pour celles percevant plus de fonds de l’étranger que de la Hongrie et expulsion des Magyars ou des ressortissants étrangers aidant les réfugiés à rentrer sur le territoire. Ainsi s’articule le dispositif “Stop Soros” dévoilé mercredi 17 janvier, qui couronne vingt-quatre mois de campagne contre les intérêts du philanthrope, récemment ciblé par une consultation nationale sur le “plan Soros”, un questionnaire polémique ayant obtenu 2,3 millions de réponses d’après le gouvernement." La suite sur courrierinternational.com

Le chien est le meilleur ami de l’Homme. Oui, mais pourquoi ?

"Amour inconditionnel, fidélité à toute épreuve et aptitude exceptionnelle à saisir les émotions de son maître. Le chien est bel et bien le meilleur ami de l’Homme. Oui, mais pourquoi ? Il semble que la réponse se trouve dans une région du cerveau que nous partageons avec nos plus fidèles compagnons.
Le chien et l’Homme sont proches depuis des millénaires. Une relation fusionnelle et un niveau de compréhension de l’animal sur l’humain qui peut être parfois troublante, tant celle-ci semble développée. D’où vient cet amour et cette dévotion sans faille du chien pour l’Homme (et l’inverse) ? Selon les conclusions d’une étude hongroise publiée dans la revue Current Biology, cela s’expliquerait par le fait que le chien et l’être humain partagent une même région du cerveau dédiée à la voix et à la reconnaissance des émotions transmises." La suite sur sciencepost.fr

A Györ, en Hongrie, « les salaires ont augmenté, le coût de la vie aussi »

"Les revenus des Hongrois n’ont pas rattrapé ceux des pays de l’Ouest, malgré de fortes hausses depuis deux ans.
István Szabó jouit d’une situation enviable en Hongrie. Depuis dix-sept ans, il badge sur le site rutilant des usines Audi à Györ, dans le nord-ouest de ce pays d’Europe centrale qui compte 9,8 millions d’habitants. A l’époque, être embauché pour assembler les moteurs de voitures allemandes de prestige, c’était s’assurer une ascension sociale jalousée. Et aujourd’hui encore, les 11 600 employés du complexe peuvent s’enorgueillir d’avoir dégoté une bonne place. Ils touchent des revenus mensuels nettement supérieurs au salaire moyen.
Pourtant, comme l’immense majorité de ses collègues, cet ouvrier a soutenu la première grève jamais déclarée par un syndicat dans le puissant secteur automobile, qui représente 20 % des exportations hongroises, compte 700 entreprises – dont Mercedes, Suzuki et Opel –, emploie 155 500 personnes à un salaire médian de 1 071 euros brut et produit 520 000 véhicules par an. C’était au début de 2017. Ceux qui, à partir des années 1990, ont profité de la délocalisation massive de pans entiers de l’industrie automobile occidentale et asiatique ont débrayé deux heures. Une vraie petite révolution." La suite sur lemonde.fr (article payant)

Hongrie : nouvelle salve pré-électorale contre les ONG et Soros

"Le gouvernement hongrois a présenté ce jeudi un nouveau projet de loi pour lutter contre les activités des ONG qui « organisent l'immigration clandestine ». Une nouvelle législation « Stop Soros ! », comme la désigne sans détour le Fidesz.
Le gouvernement Fidesz-KDNP a présenté jeudi au Parlement un ensemble de projets de lois destinées à « lutter contre les activités dommageables des réseaux internationaux qui menacent la sécurité de la Hongrie en organisant l'immigration clandestine ». Un paquet de lois annoncé depuis plusieurs jours et désigné par les communicants du Fidesz comme le projet « Stop Soros ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Le Centre européen pour les droits des Roms reçoit le prix Raoul Wallenberg pour son combat contre le racisme et les violations des droits de l'homme

"Le Centre européen pour les droits des Roms (ERRC), basé à Budapest, a reçu aujourd'hui le prix Raoul Wallenberg du Conseil de l'Europe pour sa lutte contre la discrimination, le racisme anti-Roms et les violations des droits des Roms par des actions en justice novatrices, des recherches fondées sur des faits et l'élaboration de politiques." La suite sur newspress.fr

jeudi 18 janvier 2018

La Hongrie entend taxer les ONG accusées de faciliter l'immigration

"Le gouvernement hongrois souhaite taxer à 25% les financements étrangers des ONG de défense des droits civiques dans le pays qu'il accuse d'aider les migrants. En ligne de mire : les organisations subventionnées par le milliardaire George Soros.
La Hongrie a détaillé le 18 janvier un projet de loi prévoyant l'instauration d'une taxe spéciale pour les ONG accusées par Budapest de faciliter l'immigration, une mesure visant des organisations financées par le milliardaire américano-hongrois George Soros, bête noire du Premier ministre conservateur Viktor Orban.
Les ONG concernées feront l'objet «d'une taxe de 25% sur leurs financements étrangers, dont le produit sera affecté à la défense des frontières», a déclaré à la presse le directeur de cabinet de Viktor Orban, Janos Lazar." La suite sur rt.com

Bientôt des vols low cost entre Budapest et Marseille

"La compagnie low cost Ryanair va lancer une liaison aérienne entre Marseille et Budapest, rapportent plusieurs médias hongrois.La compagnie irlandaise a fait l’annonce mercredi : elle s’apprête à lancer deux vols aller/retour par semaine entre Budapest et Marseille, sans préciser encore de quels jours ni de quelles horaires il s’agira." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr

Abigaël de Magda Szabó. Compte rendu de Dóra Börcsök du roman Magda Szabó (traduit par Chantal Philippe, Viviane Hamy, 2017)

" « Dans son ancienne école, une grande avait un jour eu l’idée d’écrire deux versions d’une rédaction, l’une conforme à ce que l’école demandait, l’autre pour un usage privé. C’était une fille intelligente qui n’avait pas froid aux yeux, ses parents l’élevaient bizarrement, bien qu’elle ne fût encore que lycéenne, ils l’emmenaient partout avec eux, au dancing, au cabaret ; bien sûr, personne n’en savait rien, et il valait mieux ne pas penser à tout ce qu’elle pouvait encore faire. Cette fille n’était pas seulement téméraire, elle était aussi la meilleure en rédaction. Les sujets scolaires l’ennuyaient au plus haut point, alors elle écrivait toujours deux versions… » (Abigaël, p. 219)

Le personnage principal du roman Abigaël fait revivre cette tradition au sein du lycée de fille Matula, en encourageant ses camarades à écrire deux rédactions, afin qu’elles livrent un autre portrait, irrégulier, un profil différent vu sous un autre angle. Quand est dévoilée l’identité de l’instigatrice, l’institution religieuse blâme sévèrement cette initiative, interdisant la dualité de la vision, la révélation de l’ambiguïté des choses et en bannissant toute distorsion au modèle éthique officiellement prêché." La suite sur litteraturehongroise.fr

Musique et danse Du pays sicule au Rajasthan 23 février 2018 à 20h - Institut hongrois

Institut hongrois | 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation obligatoire : reservation@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Judit Ábrahám raconte ses voyages en images et en danses.
Judit Ábrahám est une spécialiste de la musique traditionnelle hongroise et des danses traditionnelles indiennes. Son parcours atypique qui l’a menée de son village natal transylvain à la rencontre des tribus Langa et Kalbelia du Rajasthan sera illustré par des photos et des vidéos.
En seconde partie de soirée, Róbert Melkuhn et l’ensemble d’Anwar Khan interprèteront des mélodies hongroises et rajasthanaises.
Le programme s’achèvera par un spectacle de danse de Judit Ábrahám et ses élèves français, le groupe Mátki.
Entrée libre

Déclaration du premier ministre canadien à l'occasion de la Journée Raoul Wallenberg

"OTTAWA, le 17 janv. 2018 /CNW/ - Le premier ministre Justin Trudeau a fait aujourd'hui la déclaration suivante à l'occasion de la Journée Raoul Wallenberg :
« Aujourd'hui, nous rendons hommage à Raoul Wallenberg, un héros et humaniste qui a sauvé la vie de dizaines de milliers de Juifs hongrois durant l'Holocauste.
« En tant que diplomate suédois affecté à Budapest, M. Wallenberg a fourni des 'passeports de protection' à des milliers de Juifs hongrois. Ces documents, qui étaient connus sous le nom de Schutz-Pass, servaient de passeports suédois et permettaient à leurs titulaires d'être à l'abri de la déportation." La suite sur newswire.ca

La Juste Route : "Se souvenir est un acte militant" - Interview de Ferenc Török

"Avec "La Juste Route", Ferenc Török s'intéresse à un épisode oublié de l'après-guerre, le retour des Juifs hongrois dans leurs foyers. Rencontre avec un réalisateur qui n'oublie pas le passé...

AlloCiné : La Juste Route parle d'un moment douloureux de l'Histoire hongroise. Pourquoi avez-vous choisi ce sujet ?
Ferenc Török : Tout d'abord je suis tombé amoureux de la nouvelle "Homecoming" de Gabort T. Szanto, puis mon intérêt pour le sujet est apparu. L'année 1945 est certainement le sujet le moins traité et le moins discuté de notre histoire. J'ai beaucoup réfléchi sur ce qui s'est passé après la guerre et l'Holocauste. C'est une partie oubliée de l'histoire hongroise. Il s'agissait d'enterrer les secrets et d'accepter ce qui c'était produit. Mon intérêt se portait aussi sur la question de savoir pourquoi il fut possible qu'un pays ayant vécu l'Holocauste puisse être occupé juste après par une autre puissance. Et aussi montrer que ce ne fut pas une année si positive, contrairement à ce que le régime communiste disait." La suite sur allocine.fr

Carl Lutz: un Juste qui a sauvé des milliers de juifs

"Le brillant système de ce héros suisse oublié a sauvé des milliers de vies juives pendant la Shoah.
Est-ce que le nom de Carl Lutz vous dit quelque chose? Probablement pas. C’est parce que sa remarquable histoire d’héroïsme pendant la Seconde Guerre mondiale avait été largement oubliée – jusqu’à maintenant.
Carl Lutz (né le 30 mars 1895 à Walzenhausen en Suisse et mort le 12 février 1975 à Berne) est un diplomate suisse et un Juste parmi les nations ainsi que sa femme Gertrud. Il a fourni les papiers qui permirent à 62 000 juifs d’échapper aux nazis, la plus vaste opération de sauvetage de la Seconde Guerre mondiale." La suite sur jforum.fr

Quand Budapest se met à l’heure de Broadway. (Ouverture de la saison musicale)

Par Pierre Waline
"Broadway, un nom qui en aura fait rêver plus d’un et plus d’une, du moins pour les amateurs de théâtre et de musical. Au point que les Hongrois désignent ainsi le quartier des théâtres et de l’opérette de leur capitale, à deux pas de l’Opéra (rue Nagymező). Une appellation aguicheuse, certes, mais peut-être gentiment exagérée, même s’il est vrai que le quartier y connaît les soirs de week-end une animation bien sympathique. Pour qui évoque Broadway, deux noms viendront probablement immédiatement à l’esprit: George Gershwin et Leonard Bernstein, avec deux oeuvres majeures qui y furent créées: Porgy and Bess et West Side Story. Bien que plus de 20 années séparent leur création (1935, 1957), le rapprochement est inévitable." La suite sur francianyelv.hu

mercredi 17 janvier 2018

Cinéma - Hiver éternel 22 février 2018 à 20h - Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation obligatoire : reservation@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Örök tél, 2018, 100min, VOSTFR
À la fin de l’année 1944, la Seconde guerre mondiale va bientôt se terminer. Mais pour des millions de personnes, les véritables épreuves ne font que commencer. Outre les soldats et les prisonniers de guerre, des centaines de milliers de civils, de personnes âgées, de femmes et d’enfants ont perdu leur maison, leurs biens, leur liberté. Entre novembre 1944 et avril 1945, sur ordre de Staline, l’Armée rouge arrête 250 000 civils sur le territoire hongrois pour les envoyer dans des camps de travail soviétiques. Avec ce film, les réalisateurs des longs métrages « Demi-monde » et « L’ambassadeur de Bern », Attila Szász et Norbert Köbli, rendent hommage aux femmes innocentes déportées.
Entrée libre

Soirée des Mardis hongrois de Paris du 16 janvier 2018 - Quelques photos