mardi 7 novembre 2017

Krúdy par Márai : Dernier jour à Budapest

"Conversation avec Catherine Fay, traductrice du roman le plus krúdyen de Sándor Márai paru aux éditions Albin Michel.
Récit de la dernière journée de la vie de Sindbad (protagoniste du roman, alter ego de l’écrivain hongrois, Gyula Krúdy) le roman contient relativement peu d’action. Sindbad va aux bains, écrit une nouvelle dans un café littéraire, déjeune et boit jusqu’à l’aube à l’hôtel London. Qu’est-ce que tu répondrais au lecteur qui formulerait la même critique que l’imprimeur du journal réceptionnant la nouvelle de Sindbad ? « Allons-nous publier cette chronique, monsieur le rédacteur ?... C’est-à-dire que sur quatre colonnes il ne s’y passe rien d’autre qu’un homme qui mange un poisson !... »

Je lui répondrais qu’il y a plusieurs niveaux de lecture et que s’arrêter à un résumé des faits est assez réducteur. Il y a beaucoup d’œuvres de fiction – et ce, dans la littérature mondiale – qui pourraient se résumer en deux lignes." La suite sur litteraturehongroise.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire