mardi 31 octobre 2017

Le génome d'un champignon "tueur" de forêts séquencé

"Le plus gros de ces champignons s'étend sur neuf hectares, pèse 550 tonnes et vit dans les forêts de l'Oregon, aux États-Unis. Il peut tuer 500 espèces de plantes différentes à lui tout seul et peser plus lourd que 500 éléphants: des chercheurs annoncent lundi avoir séquencé le génome d'armillaires, des champignons aussi courants que dévastateurs, une avancée qui devrait permettre de mieux protéger les forêts.
"La plupart des espèces d'armillaire sont pathogènes et peuvent causer d'énormes dommages aux forêts et aux plantations, ainsi qu'à toutes les plantes ligneuses en milieu urbain", explique György Sipos de l'Université de Sopron en Hongrie, coauteur de l'étude publiée dans la revue Nature Ecology & Evolution." La suite sur europe1.fr

Joyeux Halloween !

Béla Lugosi, de son vrai nom Béla Blaskó, est un acteur de cinéma hongro-américain, célèbre pour ses rôles dans les films fantastiques et en particulier son interprétation du comte Dracula. Wikipédia
Date et lieu de naissance : 20 octobre 1882, Lugoj, Roumanie
Date et lieu de décès : 16 août 1956, Los Angeles, Californie, États-Unis

Wizzair lance son vol inaugural direct Agadir-Budapest ce mardi 31 octobre

"Le Ministre du Tourisme, du Transport Aérien, de l'Artisanat et de l’Economie Sociale, M. Mohamed Sajid, se trouve en visite de travail à Budapest du 29 au 31 octobre, indique lundi un communiqué du Ministère.
M. Sajid effectue cette visite à la tête d’une importante délégation de son Ministère, sur invitation du Ministre des Affaires Etrangères et du Commerce de Hongrie, Peter Szijjarto, ajoute la même source." La suite sur medias24.com

Les pays de Visegrád cessent d’inspirer ceux du Partenariat oriental

"Les pays de Visegrád, submergés par l’euroscepticisme et le populisme, ne peuvent plus « exporter » leur expérience de transition démocratique vers les pays du Partenariat oriental. Un article d’Euractiv Slovaquie.
Les pays du groupe de Visegrád (Pologne, République tchèque, Slovaquie et Hongrie) ont joué un rôle important dans la conclusion du Partenariat oriental. Ce partenariat allie l’UE à six anciennes républiques soviétiques, dans le but de soutenir leurs ambitions européennes et la transformation démocratique des pays à la frontière Est du bloc européen.
Lors d’une conférence sur le partenariat, organisée à Bratislava par l’Association slovaque de politique étrangère, les spécialistes préviennent cependant que face à la hausse de l’euroscepticisme et du populisme, les dirigeants des pays de Visegrád sont en train de perdre à la fois leur motivation et leur capacité à soutenir leurs voisins orientaux." La suite sur euractiv.fr

« Le groupe de Visegrád meurt sous nos yeux », écrit un éditorialiste polonais

"Éditorial publié dans le journal polonais Rzeczpospolita, le 25 octobre 2017. Traduit du polonais par Romain Su.
Les ministres du Travail des États membres de l’UE ont voté le 23 octobre pour la révision de la directive sur le travail détaché. Pour le quotidien économique Rzeczpospolita, c’est une triple défaite pour la Pologne qui a perdu – entre autres – « le combat pour l’avenir du groupe de Visegrád ».
À Bruxelles, la délégation polonaise a perdu la partie sur les travailleurs détachés. Cet échec est d’autant plus cuisant qu’il est triple." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Football - La Russie, ce sera sans eux #1 – La Hongrie

"La phase de groupes des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018 est arrivée à son terme. Alors que la Croatie et la Grèce devront passer par de périlleux barrages pour espérer décrocher leur qualification, Footballski revient sur le parcours des équipes d’ores et déjà assurées de ne pas être en Russie en juin prochain. Pour commencer, place à la Hongrie, qui n’a pas su confirmer les belles promesses entrevues lors de l’Euro 2016.

Les résultats
Îles Féroé – Hongrie : 0-0
Hongrie – Suisse : 2-3
Lettonie – Hongrie : 0-2
Hongrie – Andorre : 4-0
Portugal – Hongrie : 3-0
Andorre – Hongrie : 1-0
Hongrie – Lettonie : 3-1
Hongrie – Portugal : 0-1
Suisse – Hongrie : 5-2
Hongrie – Îles Féroé : 1-0

Groupe B :
1. Portugal 27 points
2. Suisse 27 pts
3. Hongrie 13 pts
4. Îles Féroé 9 pts
5. Lettonie 7 pts
6. Andorre 4 pts

La suite sur footballski.fr

Georges Leekens nommé sélectionneur de la Hongrie

"Le Belge Georges Leekens (68 ans) a été nommé sélectionneur de la Hongrie.
L'entraîneur belge Georges Leekens (68 ans) a été nommé sélectionneur de la Hongrie, a annoncé lundi la Fédération hongroise de football (MLSZ). Il remplace Bernd Stock, limogé le 17 octobre dernier." La suite sur lequipe.fr

lundi 30 octobre 2017

Cinéma - LA LUNE DE JUPITER, du réalisateur hongrois Kornél Mundruczó à partir du 22 novembre 2017

Le 22 novembre prochain, LA LUNE DE JUPITER, du réalisateur hongrois Kornél Mundruczó sortira dans les salles. Le film a été présenté en compétition officielle au dernier Festival de Cannes, et a reçu le Grand Prix nouveau genre à l’Etrange Festival.
Le film narre l’histoire d’un jeune migrant, Aryan, qui se fait tirer dessus alors qu'il traverse illégalement la frontière. Sous le coup de sa blessure, il découvre qu'il a maintenant le pouvoir de léviter. Jeté dans un camp de réfugiés, il s'en échappe avec l'aide du Dr Stern qui nourrit le projet d'exploiter son extraordinaire secret. Les deux hommes prennent la fuite en quête d'argent et de sécurité, poursuivis par le directeur du camp. Fasciné par l'incroyable don d'Aryan, Stern décide de tout miser sur un monde où les miracles s'achètent.

Les Russes ont-ils eu la tête du patron des transports de Budapest ?

"Dávid Vitézy, le dirigeant de la régie des transports de Budapest (BKK), aurait été débarqué en 2014 suite à des pressions de la Russie, avance Index.hu. Un conflit avec le maire de Budapest, István Tarlós, avait alors été mis en avant pour expliquer le licenciement, en 2014, de Dávid Vitézy, perçu alors comme une jeune pousse d'avenir pour le Fidesz (il est âgé aujourd'hui de 31 ans) de la tête de la Budapesti Közlekedési Központ (BKK . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Comprendre le mouvement autonomiste sicule en Roumanie

"Estimés à plus de 600 000, les Sicules (székely) composent environ la moitié de la minorité hongroise de Roumanie. Depuis le début des années 2000, le mouvement autonomiste sicule cherche à obtenir de Bucarest l’autodétermination pour le Pays sicule (Székelyföld), créé au XIIIe siècle et disparu en 1867."
Source : hulala.org

La Hongrie fait blocage contre l’Ukraine

"Budapest a bloqué une réunion de la Commission OTAN-Ukraine qui devait se tenir au mois de décembre, en réponse à la loi ukrainienne récemment adoptée qui, selon Budapest, restreint les droits linguistiques de la minorité hongroise de Subcarpathie. « Dans tous les forums existants, dans toutes les organisations internationales – en particulier l’Union européenne -, la Hongrie bloquera toute initiative favorable à l’Ukraine ». Voici ce qu'avait déclaré le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjártó . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Vietnam - Hongrie : renforcement de la coopération dans le développement touristique

"Budapest (VNA)  - Une conférence consacrée à la coopération dans le développement touristique entre le Vietnam et la Hongrie a eu récemment lieu au bureau du Ministère hongrois des Affaires Étrangères et du Commerce extérieur dans la capitale Budapest, en Hongrie.

Cet événement a vu la participation de l’ambassadeur du Vietnam en Hongrie, Nguyên Thanh Tuân, du directeur général adjoint de la compagnie générale du Tourisme de Sài Gon (Saigontourist), Vo Anh Tài, de la directrice du Département du Tourisme du Ministère hongrois des Affaires étrangères et du Commerce extérieur, Vincze Zsuzsanna, et des représentants des grands voyagistes hongrois.

Lors de l’événement, les deux parties se sont informées du marché touristique des deux pays, afin d’accroître le nombre de visiteurs dans chaque pays et d’exploiter efficacement les potentiels et les avantages touristiques de chacun." La suite sur vietnamplus.vn

Dialogue milite pour un revenu de base en Hongrie

"Le parti de gauche Dialogue (Párbeszéd) propose la mise en place d'un revenu de base inconditionnel en Hongrie. Gergely Karácsony, candidat déclaré de Dialogue au poste de Premier ministre, a tenu une conférence en fin de semaine dernière dans une confiserie de Budapest pour lancer le projet pivot de son petit parti : la création d'un revenu de base inconditionnel mensuel à hauteur de 60 000 forint pour les adultes et 30 000 forint pour les enfants, soit 200 et 100 euros . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

dimanche 29 octobre 2017

Masters WTA de double : Timea Babos et Andrea Hlavackova titrées

"La Hongroise Timea Babos et la Tchèque Andrea Hlavackova ont remporté le Masters de double, dimanche à Singapour.
La Hongroise Timea Babos et la Tchèque Andrea Hlavackova se sont imposées en finale du double, dimanche au Masters de Singapour. Elles ont battu la Néerlandaise Kiki Bertens et la Suédoise Johanna Larsson (4-6, 6-4, 10-5)." Source : lequipe.fr

Les pandas géants pourraient être originaires d'Europe

"La découverte de dents appartenant à un cousin du panda et vieilles de 10 millions d'années en Hongrie pourrait indiquer que l'animal vivait en Europe.
Les pandas, indissociables de la Chine ? Il va peut-être falloir revoir nos présupposés : d’après une nouvelle étude, l’animal pourrait être originaire d’Europe. Comme l’explique New Scientist, le paléoanthropologiste David Begun de l’université de Toronto a découvert en Hongrie des dents fossilisées, similaires à celles des Panda géants, actuellement localisés en Chine.
Cette découverte est une preuve de plus que l’animal au pelage blanc et noir pourrait bien venir d’Europe et non d’Asie." La suite sur slate.fr

En attente d'un rein depuis trois ans, la petite Léa a enfin pu être greffée "grâce à un ange qui a fait le bon choix"


"Ce matin à 9h30 nous avons reçu ce fameux coup de téléphone que nous attendons depuis 3 ans... Un rein est disponible pour Léa", écrit Julie hier sur sa page Facebook. "Il se trouve en Hongrie, mais il faut attendre les résultats du test ultime 'le crossmatch' pour voir si la greffe peut avoir lieu", ajoute-t-elle.
La bonne nouvelle est donc enfin tombée pour Léa et ses parents. Il y a deux semaines, le magazine Reporters avait diffusé un reportage sur l’histoire poignante de cette petite fille qui vient de fêter ses cinq ans, dans le cadre de la journée mondiale du don d'organes. Depuis toute petite, cette fillette courageuse et souriante se bat de toutes ses forces contre une maladie rare." La suite sur rtl.be

samedi 28 octobre 2017

Conférence La Grande Armada (1588) et le grand siège de La Rochelle (1627-1628) 28 novembre 2017 à 19h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation obligatoire : reservation@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44





Louis XIII représenté en Jason sur l'arc de triomphe dédié à la prudence du roi, Paris, 1628 (Paris, BnF)

Dans le cadre de la « fête de la science hongroise » organisée sous l’égide de l’Académie hongroise des Sciences, l’association Science Innovation France-Hongrie (SIFraH) accueillera les historiens Dr. Dénes Harai et Dr. Péter Illik pour une conférence commune, en français et en anglais, sous le titre de La Grande Armada (1588) et le Grand Siège de La Rochelle (1627-1628) : représentation et réception de deux évènements majeurs de l’Europe de la Renaissance.
Les intervenants analyseront les perceptions et les interprétations modernes et contemporaines des deux évènements retentissants en étudiant le rôle joué par ou attribué à la mer et à la marine. L’évocation simultanée du conflit entre l’Espagne de Philippe II et l’Angleterre d’Élisabeth Ire en 1588 et de celui entre l’Angleterre de Charles Ier et la France de Louis XIII en 1627-1628 ouvre une voie à la comparaison de deux chapitres importants de l’histoire des grands empires occidentaux de l’époque moderne. L’Océan Atlantique et l’implication maritime de l’Angleterre seront au cœur de la réflexion sur les évènements dont la conférence évoquera aussi quelques échos hongrois pour la première fois.
L’invitation détaillée peut être téléchargée ici
Entrée libre

Littérature Ferenc Barnás : Le Parasite – Az élősködő 22 novembre 2017 à 19h30 - Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation obligatoire : reservation@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

En 2015, Ferenc Barnás a passé deux mois en résidence à la Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs (MEET). À l’occasion du 30e anniversaire de sa fondation, la MEET publie, en version bilingue, un extrait de son premier livre Az élősködő (Kalligram, Pozsony [Bratislava], 1997) correspondant au préambule et au premier chapitre de l’œuvre, dans la traduction d’Agnès Járfás.
Intervenants : Ferenc Barnás, Agnès Járfás, Elisabeth Biscay (MEET), Francesca Isidori
Entrée libre

La Hongrie bloque la convocation du sommet Ukraine-Otan

"Frappé par une nouvelle loi ukrainienne discriminant les droits des minorités nationales, Budapest a décidé de ne plus soutenir l'Ukraine sur la scène internationale, mettant son veto à la tenue du sommet Ukraine-Otan, qui devrait avoir lieu en décembre.
La Hongrie a bloqué la convocation du sommet Ukraine-Otan, qui devrait avoir lieu en décembre, a annoncé sur le site du département le chef de la diplomatie hongroise Péter Szijjártó.
«La Hongrie ne peut soutenir l'aspiration de l'Ukraine à l'intégration, c'est pourquoi elle a mis son veto à la convocation du sommet Ukraine-Otan en décembre», a déclaré le ministre hongrois des Affaires étrangères." La suite sur sputniknews.com

Rencontre avec Ildiko Enyedi, réalisatrice du beau Corps et âme

"Vingt-huit ans après la Caméra d'or pour "Mon XXème siècle", Ildiko Enyedi a décroché l'Ours d'or pour "Corps et âme", sur nos écrans le 25 octobre. La cinéaste hongroise parle de sa vision, de l'évolution numérique du cinéma et de la situation des réalisateurs dans la Hongrie de Viktor Orban.
Pourquoi filmez-vous ?
Faire des films est merveilleux pour deux raisons. D'abord, c'est une façon de communiquer avec beaucoup de gens et de dire des choses d'une façon radicale et sincère, sans les préventions d'une conversation usuelle. Le cinéma permet de dire des choses que je ne pourrais pas dire autrement. Faire un film est à mes yeux comme le cadeau qu'on apporte quand on est invité chez autrui. L'autre raison de faire des films, c'est la timidité. Beaucoup de cinéastes sont des timides dans la vie, même s'ils ont une grande gueule. Etre cinéaste permet d'avoir une vie sociale intense puisque le cinéma est un travail collectif. Au bout de trois semaines de tournage, j'ai l'impression de connaitre les membres de mon équipe mieux que si je les côtoyais depuis quinze ans, car le travail sur un tournage est extrêmement intense et concentré." La suite sur lesinrocks.com

vendredi 27 octobre 2017

La campagne anti-Soros a mobilisé l’électorat du Fidesz

"Selon l’institut de sondage Závecz, le Fidesz a réussi à souder son électorat contre la figure de George Soros.
La campagne « Ne restons pas sans rien dire face au plan Soros », destinée à dépeindre l’homme d’affaires hongro-américain en ennemi de la nation, est encore en cours et le gouvernement n’a pas encore dévoilé le nombre de questionnaires retournés." La suite sur hu-lala.org

« La crise catalane fait mal aux Hongrois de Roumanie »

"En Roumanie, la minorité hongroise de Transylvanie craint que la fièvre indépendantiste catalane nuise au projet d'autonomie du Pays sicule. A Bucarest, des personnalités hostiles à l'autonomisme hongrois cherchent à entretenir la confusion en jouant sur la peur de l'éclatement du pays.
"Celui qui a lu au moins une fois dans sa vie sait bien que, en ce qui concerne le Pays sicule, il n'est pas question d'indépendance mais d'autonomie, ce qui n'a rien à voir avec la modification des frontières", a déclaré à Krónika le député József Kulcsár-Terza. L'homme politique était interrogé sur le lien qui était fait entre les revendications autonomistes du Pays sicule et les revendications indépendantistes de la généralité vis-à-vis de l'Espagne, alors que plusieurs responsables politiques et faiseurs d'opinion roumains cherchent à créer de la confusion entre les deux questions . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Un château en Hongrie… ou presque

"Aujourd’hui situé en Slovaquie, juste de l’autre côté de la frontière, le château de Somoskő est passé de main en main au fil d’une histoire agitée.
Juché à 526 mètres d’altitude sur une colline volcanique, le château de Somoskő est facilement accessible depuis la Hongrie, même si l’entrée de l’ouvrage fortifié trône en territoire slovaque. Avant de s’aventurer sur la courte pente abrupte qui mène à l’édifice, il vaut la peine de se balader un peu côté magyar. On y trouve notamment une cabane construite en souvenir de la visite du célèbre poète Sándor Petőfi, en juin 1845 [auteur notamment d’un poème intitulé Debout, Hongrois!, Petőfi est un symbole de la lutte pour l’indépendance nationale]. La légende raconte qu’il aurait séjourné une nuit dans cette petite cahute, qui abrite aujourd’hui des modèles réduits des châteaux environnants de Fülek et de Salgó." La suite sur courrierinternational.com

Roumanie : la minorité hongroise à l’heure catalane

"En Roumanie, les manifestations indépendantistes de Catalogne ont réactivé de nombreuses craintes, avant même de susciter le moindre espoir parmi les dirigeants de la communauté hongroise. Un climat malsain prévaut dans le pays, comme à chaque fois que se présente une occasion de déterrer le passé.
Plusieurs dates ont marqué les rapports compliqués entre les communautés hongroises et roumaines. En 1918, la Transylvanie, auparavant sous administration hongroise, est rattachée à la Roumanie. Un peu plus tard, en août 1940, le nord de la province est cédé par Hitler à la Hongrie, lors de l’arbitrage de Vienne, et ne sera rendu à la Roumanie qu’à la fin de la guerre. En 1952, les zones majoritairement hongroises situées au centre du pays sont regroupées au sein d’une « république autonome ». Cette entité administrative est finalement dissoute par Ceauşescu en 1968, confirmant l’orientation nationale adoptée par la direction (...)" La suite sur courrierdesbalkans.fr (article payant)

jeudi 26 octobre 2017

Lucien Hervé, bâtisseur d'ombres - Exposition du 4 novembre au 23 décembre 2017 Galerie Maubert

En parallèle de la rétrospective Lucien Hervé au Jeu de Paume-Château de Tours du 18 novembre 2017 au 27 mai 2018, la Galerie Maubert propose une exposition personnelle : "Lucien Hervé, bâtisseur d’ombres" (vernissage samedi 4 novembre, de 15h à 21h). La notion de bâtisseur est centrale dans l’œuvre de Lucien Hervé, lui qui a photographié la plupart des grands chantiers modernistes (Chandigarh, Brasilia…). C’est l’ombre et ses formes géométriques qui construisent la photographie de Lucien Hervé et deviennent ses outils privilégiés. Par un procédé de mise en abime, il bâtit, par l’ombre, une nouvelle architecture dans l’architecture, une nouvelle forme dans la forme.

Exposition du 4 novembre au 23 décembre 2017.

Commissariat : Judith Souriau & Florent Maubert


Galerie Maubert
20 rue Saint-Gilles, 75003 Paris

« Cela fait trop longtemps » en attente de justice en Hongrie

"Ahmed H. a été condamné en Hongrie à 10 ans de prison, accusé à tort d'être un terroriste, est toujours incarcéré, séparé de sa femme et de ses filles. Il attend que son appel soit examiné, dans l'espoir de pouvoir les rejoindre à Chypre. Son nouveau procès doit débuter fin octobre.
Un billet de Todor Gardos, chercheur sur la Hongrie à Amnesty International.
La dernière fois que j’ai parlé avec Nadia remonte à un certain temps. Le soleil de début octobre et la liberté de sortir en profiter ne font que rendre cet appel plus difficile. Pour elle et son mari, les semaines passent très lentement. Le soleil est une source de joie qui leur a été enlevée parmi d’autres. Aucune nouvelle de notre côté, ni du sien." La suite sur amnesty.fr

Aides d'État: la Commission autorise l'aide à l'investissement de 131 millions d'euros octroyée par la Hongrie au site pétrochimique de MOL

"La Commission européenne a estimé que l'aide à l'investissement de 131 millions d'euros en faveur du site de la société MOL Petrolkémia Zrt. à Tiszaújváros était conforme aux règles de l'UE en matière d'aides d'État. Cette aide contribuera au développement de la région de Hongrie septentrionale tout en préservant la concurrence au sein du marché unique.
L'aide à l'investissement octroyée par la Hongrie soutiendra l'investissement d'un montant total de 874 millions d'euros envisagé par MOL pour lancer la production de polyols et de propylène glycol sur le site existant de Tiszaújváros. Les polyols sont la principale composante des polyuréthanes, qui sont utilisés par exemple pour la production de mousses pour sièges automobiles, de tableaux de bord, de revêtements, de colles et de mastics. Le propylène glycol sert principalement à la production de polymères mais est aussi utilisé dans l'industrie alimentaire et dans les produits d'hygiène personnelle et à usage pharmaceutique." La suite sur zonebourse.com

Critique « Jupiter’s Moon » de Kornél Mundruczó : Envolez-vous !

"Le réalisateur hongrois revient en 2017 avec une oeuvre atypique à la croisée des genres. Jupiter’s Moon est le sixième long métrage de Kornél Mundruczó. Le natif de Gödöllő signe un conte des temps modernes, qui côtoie le fantastique et le religieux. Le tout dans un contexte social actuel : l’immigration de masse. Loin de tomber dans le cliché propre à de nombreux cinémas (dont le nôtre), son film est en fait le reflet d’une société malade, qui a perdu toute foi en l’humanité. Un petit bijou intelligent, qui nous plonge dans l’Europe actuelle, très loin d’être le continent providentiel voté en 1957…
Filmer les mouvements de population
Le réalisateur a été marqué par la crise qui touche le continent bien avant son début. On peut d’ailleurs déjà voir White God, son précédent film, comme une parabole de la ghettoïsation de l’Homme par l’Homme. Le propos est traité différemment mais le fond est le même dans Jupiter’s Moon. Le film, qui avait fait sensation lors du dernier Festival de Cannes, était même présenté en Compétition." La suite sur justfocus.fr

Tourisme : le Maroc veut séduire plus de Hongrois

"Quatre vols directs hebdomadaires seront mis en place entre le Maroc et la Hongrie. Le nombre de visiteurs hongrois devrait atteindre 30 000 en 2017. L’objectif est d’en atteindre 100 000 à l’horizon 2020.
Des liaisons aériennes directes entre le Maroc et la Hongrie seront très prochainement mises en place. C’est ce qu’a confié, le 12 octobre à Rabat, Abderrafie Zouiten, directeur général de l’Office national marocain du tourisme (ONMT), lors d’une rencontre avec la presse consacrée aux moyens et perspectives de développement du tourisme hongrois au Maroc. Il s’agit de quatre nouvelles lignes, dont deux entre Budapest et Agadir exploitées par la compagnie aérienne Wizzair, et deux autres entre Budapest et Marrakech assurées par Ryanair. L’annonce officielle en sera faite le 30 octobre prochain par le ministre du tourisme et du transport aérien." La suite sur lavieeco.com

Comment trouver un logement à Budapest ?

Pour trouver un pied-à-terre à Budapest, il est important de connaître le mode de fonctionnement afin de ne pas être pris au dépourvu une fois sur place. Lepetitjournal.com vous présente les démarches et les conditions à suivre pour trouver le logement qui vous convient dans la perle du Danube.

-Où trouver les annonces ?
- Les sites d’annonces immobilières :
-http://location-appartement-budapest.com/ (seul site français dédié au logement à Budapest pour les expatriés)
-www.budapestrent.com
-www.apartmentsofbudapest.com
-www.towerbudapest.com
-www.roommatebudapest.com
-www.hiphomeshungary.com

-Les réseaux sociaux :
Les réseaux comme Facebook et Twitter peuvent également être des bons moyens pour trouver des annonces d’appartement." La suite sur lepetitjournal.com

mercredi 25 octobre 2017

Hongrie: arrestation d'un Pakistanais recherché pour "70 meurtres"

"Un Pakistanais soupçonné d'être un tueur à gages avec "70 meurtres" à son actif dans son pays a été arrêté en Hongrie avec un groupe de migrants qui comptaient entrer illégalement en Autriche, a annoncé la police hongroise aujourd'hui. L'homme de 35 ans, dont les seules initiales A.Z. ont été divulguées, a été découvert parmi le groupe de migrants lorsque ceux-ci ont été appréhendés hier dans le sud de la Hongrie, a indiqué la police du comté de Bacs-Kiskun dans un communiqué transmis." La suite sur lefigaro.fr

Archives 1971 : Vasarely parle de la façade RTL

"La station RTL qui s'apprête à déménager de Paris à Neuilly, va démonter sa façade dessinée en 1971 par Victor Vasarely. L'oeuvre monumentale sera donnée à la fondation de l'artiste à Aix-en-Provence. Nous avons retrouvé les archives dans lesquelles Vasarely explique cette oeuvre.
C'est un cadeau inattendu pour la Fondation Vasarely d'Aix-en-Provence. La Station de Radio RTL, qui déménage,  lui fait don de sa gigantesque façade. La station s'apprête à quitter sa mythique adresse de la rue Bayard mais ses nouveaux locaux à Neuilly ne pourront accueillir l'oeuvre monumentale de l'artiste hongrois.
Dessinée en 1971 par Victor Vasarely, cette façade de 18m sur 16 est constitutée de 33 lames en aluminium. La superficie totale de l'oeuvre fait 288 m2." La suite sur francetvinfo.fr

« Corps et âme » : amour et autisme en Europe de l’Est

"L’avis du « Monde » - A voir
Ce film hongrois, à l’architecture compliquée, séduit par sa sincérité et sa candeur.
Donner une définition de l’amour, c’est courir le même risque que l’enfant qui démonte une montre pour en comprendre le mécanisme.­Ildikó Enyedi, cinéaste hongroise qui débuta il y a vingt-huit ans à Cannes avec Mon vingtième siècle (Caméra d’or), s’engage pourtant sur ce terrain avec Corps et âme, construction à l’architecture compliquée mais élégante, dissection intellectuelle de sensations charnelles dont on retient la sincérité et la candeur. Le film a reçu l’Ours d’or par le jury présidé par Paul Verhoeven au dernier festival de Berlin." La suite sur lemonde.fr

« Corps et âme »: faut que ça saigne !

"Ours d'or du dernier Festival de Berlin, le nouveau film de la Hongroise Ildikó Enyedi impressionne par sa maîtrise stylistique. Une perle pour les cinéphiles.
Un abattoir en Hongrie, de nos jours. Le directeur financier de l'entreprise et une femme, employée à un poste subalterne, s'aperçoivent qu'ils font chaque nuit le même rêve et tentent de se trouver d'autres points communs dans la vraie vie... La réalisatrice hongroise Ildikó Enyedi avait signé des débuts remarqués avec son premier film en 1989 : « Mon vingtième siècle », récompensé par le prix de la caméra d'or au Festival de Cannes. Presque trois décennies après ce coup d'éclat, la cinéaste fait de nouveau parler d'elle avec « Corps et âme », qui a remporté l'ours d'or cette année au Festival de Berlin." La suite sur lesechos.fr

La victoire de Macron sur les travailleurs détachés cache une grosse concession aux pays de l'Est

"Le transport routier a tout simplement été sorti de la discussion pour aboutir à un accord.
La France avait jusqu'au 26 pour régler le problème des travailleurs détachés, un problème vieux de presque vingt ans. Trop court? Non, trop long. Il a suffi de 12 heures de discussions aux 28 pour se mettre d'accord, le 23 octobre.
Réunis en session plénière au Parlement de Strasbourg, les ministres du Travail de l'UE sont parvenus à un compromis sur la réforme de la directive du travail détaché." La suite sur huffingtonpost.fr

Soirée des Mardis hongrois du 24 octobre 2017 - Un petit aperçu













Une page méconnue de l’histoire de la Révolution hongroise de 1956 : les « Invisibles des Mecsek »

"Les “Invisibles des Mecsek”, ce sont ces centaines de Hongrois qui ont mené la résistance contre l'envahisseur soviétique dans le sud de la Hongrie à l'automne 1956. Si les très durs combats urbains qui se sont déroulés à Budapest - et plus particulièrement à Csepel - demeurent l’épisode le plus connu de la révolution d’octobre 1956, plusieurs centaines de combattants cachés dans les collines surplombant la ville de Pécs menèrent des actions de résistance armée contre l’envahisseur soviétique pendant plusieurs semaines au cours du mois de novembre 1956." La suite sur hu-lala.org (article payant)

A Pécs, la possible reprise des projets liés au nucléaire inquiète

"A Pécs, le parti écologiste LMP se mobilise contre la possible ouverture d’un lieu d’enfouissement de déchets nucléaires à l’ouest de la ville, ainsi que contre une éventuelle reprise de l’exploitation des mines d’uranium.Mardi 24 octobre, le parti écologiste LMP et son allié libéral Új Kezdet ont organisé à Pécs un forum citoyen pour informer les habitants sur l’état des projets liés au nucléaire dans les environs immédiats de la cinquième ville la plus peuplée de Hongrie (145 000 habitants)." La suite sur hu-lala.org

«Le côté obscur de la force» : Orban évoque Star Wars pour parler de «l'invasion de migrants» en UE

"Lors d'un discours, le Premier ministre hongrois Viktor Orban, connu pour ses positions anti-immigration, s'est lancé dans une comparaison osée entre les flux migratoires que connait l'Europe et la fameuse «force obscure» de la saga Star Wars.
«Nous ne devrions jamais sous-estimer le pouvoir du côté obscur de la force.» Cette allusion à la saga de George Lucas a été prononcée par le Premier ministre hongrois Viktor Orban le 23 octobre. A travers cette comparaison, le chef du gouvernement hongrois évoquait un «complot de l'immigration», qui, selon lui, n'a «pas de structure solide, mais des réseaux étendus».
Selon Viktor Orban, l'UE et certains de ses principaux Etats membres ont été «pris en otage» par un «Empire financier spéculatif» à travers une «invasion de l'Europe par des millions de migrants orchestrée de fond en comble». " La suite sur rt.com

“Corps et âme”, un film qui va droit au cœur

"Récompensé par l’ours d’or à la Berlinale 2017, le film onirico-dramatique d’Ildikó Enyedi débarque mercredi 25 octobre dans les salles françaises. Après une longue absence sur les écrans, la cinéaste magyare a conquis les critiques hongrois.
Mária et Endre travaillent tous les deux pour le même abattoir mais ne se connaissent ni d’Ève ni d’Adam. Elle est contrôleuse qualité ; lui, directeur financier. Pourtant, ils se rencontrent en rêve, chaque nuit, dans la peau d’une biche et d’un cerf s’apprivoisant au gré des saisons dans une somptueuse forêt. Derrière la parade des cervidés se dessine une véritable histoire d’amour entre deux parfaits inconnus ne communiquant qu’à travers leurs songes. Entre séduction, tendresse et désillusions, Corps et Âme d’Ildikó Enyedi reflète aussi le parcours chaotique de la cinéaste, longtemps éloignée des projecteurs." La suite sur courrierinternational.com

mardi 24 octobre 2017

Soutenez Hulala le site d'information sur l'Europe centrale en vous abonnant !

Soutenez le développement de votre site d'info sur l'Europe centrale. 4€, 6€... abonnez-vous en fonction de vos moyens ! https://hu-lala.org/mon-compte/

Gábor Vona veut ratisser large contre Viktor Orbán

"Le président du parti d'extrême-droite, Gábor Vona, cherche à faire sauter le clivage gauche-droite pour attirer à lui les opposants au Fidesz de tous bords, en vue des législatives 2018. Lors de son discours de commémoration de l'insurrection hongroise face à l'Armée Rouge en 1956 au passage Corvin, l'un des hauts lieux de la résistance des insurgés, Gábor Vona à réserver ses meilleures flèches à Viktor Orbán, déclarant par exemple que celui qui bâtit son pouvoir sur la peur est quelqu'un qui a lui-même peur . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Paul Lendvai sort une biographie de Viktor Orbán, « nouvel homme fort de l’Europe »

"Né en 1929 à Budapest, Paul Lendvai a quitté la Hongrie suite à la révolution manquée de 1956 pour se réfugier en Autriche. Il collabore avec de nombreux journaux germanophones et avec le Financial Times et a rédigé de nombreux ouvrages sur la Hongrie et l'Europe centrale. Europe's New Strongman est le second ouvrage de Paul Lendvai consacré à la Hongrie dirigée par Viktor Orbán après "Hungary between democracy and authoritarianism" publié en 2012 par Columbia University Press. En français, on trouve "Les Hongrois" (aux Editions Noir sur Blanc . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Accord de l'UE sur une réforme du travail détaché

"Les ministres du Travail de la Pologne, de la Hongrie, de la Lettonie et de la Lituanie se sont opposés à cet accord. Les ministres du Travail de l'UE ont trouvé lundi soir un accord sur la réforme de la directive du travail détaché, un dossier crucial pour Paris qui avait bataillé dur face aux pays d'Europe centrale et orientale, Pologne en tête." La suite sur europe1.fr

« Le populisme en Tchéquie n’est pas celui de la Hongrie ou de la Pologne »

"Avec la très nette victoire du mouvement ANO avec près de 30% des suffrages, mais aussi les succès des Pirates et du parti d’extrême droite Liberté et démocratie directe (SPD), deux formations antisystème au-dessus des 10%, les Tchèques ont fait des choix qui interpellent lors des élections législatives. Déjà, beaucoup de médias étrangers comparent l’évolution de la situation politique en République tchèque à celle de la Hongrie et de la Pologne, deux de ses pays partenaires au sein du Groupe de Visegrád, où le populisme aux relents nationalistes triomphe. Chercheuse à l’Institut des relations internationales à Prague, Veronika Bílková s’intéresse de près à cette évolution. Et elle l’affirme, bien que ces trois pays soient unis, entre autres, dans leur peur et leur rejet des réfugiés, le contexte en République tchèque diffère de celui qui règne en Hongrie et en Pologne." La suite sur radio.cz

Eniko Szilagyi donnera un concert hommage à Barbara le 18 novembre 2017 à l'Académie Polonaise des Sciences

Concert hommage " BARBARA VALSE AVEC CHOPIN " au piano Alceo Passeo, samedi 18 novembre à 19h à l'Académie Polonaise des Sciences 74 rue Lauriston Paris 16ème. Réservation obligatoire.

lundi 23 octobre 2017

Róbert Hász – Le passage de Vénus

"Un peu partout en Hongrie et dans les pays avoisinants, on trouve des vestiges du XVIIIe siècle : souvent des églises dont les façades assez anodines s’offrent presque inéluctablement en contraste à un intérieur de dorures et d’anges joufflus ; quelques palais épiscopaux aux toits profonds recouverts de tuiles rouges entrecoupées de lucarnes ; d’anciens monastères doublés d’écoles aux longues façades sagement rythmées par de grandes fenêtres dont on imagine qu’elles doivent aussi facilement laisser entrer le froid que le soleil. C’est peut-être dans de tels bâtiments qu’a étudié, puis vécu, János Sajnovics, personnage bien réel (quoique relativement mineur) de l’histoire scientifique hongroise de cette époque, et également personnage principal du roman de Róbert Hász, Le passage de Vénus.

Fils de famille noble, éduqué par les Jésuites, qu’il rejoint à l’âge de 15 ans : le roman reprend nombre d’épisodes de la vie de János Sajnovics tout en lui en apportant une épaisseur de sentiments qu’on ne trouve probablement pas dans les biographies officielles de l’époque. Les premières pages nous le présentent ainsi sur le point de succomber au double danger de l’ennui et de la tentation, cette dernière en la personne de la femme du pharmacien de la petite ville de Nagyszombat, où il a été envoyé après ses études à Vienne." La suite sur passagealest.wordpress.com

Parution : 14/04/2016
Collection Littérature étrangère 
ISBN : 9782878586213 
Pages : 343 p. 
Prix : 22€
Éditions : viviane-hamy.fr
 

Concert en hommage à Zoltán Kodály 15 novembre 2017 à 20h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

À l’occasion du 50e anniversaire de la mort de Zoltán Kodály, le conservatoire municipal Jean-Philippe Rameau du 6e arrondissement met en lumière toutes les facettes de ce grand compositeur et pédagogue.
Après une journée consacrée à sa méthode d’enseignement le 30 septembre, cinq musiciens-enseignants du conservatoire mettent en avant la diversité et la profondeur de son répertoire de musique de chambre et de celui de son illustre ami Béla Bartók.
Au programme :
- Duo op. 7 pour violon et violoncelle
- Épigrammes pour contrebasse et piano
- Sonatine pour violoncelle et piano
- Luth prélude en ut mineur (BWV 999), J. S. Bach - Z. Kodály
- Choral préludes pour violoncelle et piano, J. S. Bach - Z. Kodály
- Duos pour deux violoncelles, Béla Bartók
- Danses roumaines, violon, violoncelle, Béla Bartók
Isabelle Lesage - violon, Annie Balmayer - violoncelle, Pascale Jaupart – violoncelle, Eric Lancelot - contrebasse, Ester Pineda - piano
Entrée libre


Concert - Spanyi - Souchet - Ulrich - Bernier Quartet 18 novembre 2017 à 20h Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

Dans le cadre du festival Jazzycolors
Ce quartet est né d'une commune envie d'expérimenter, de réarranger des compositions existantes, d'en apporter de nouvelles, de découvrir le potentiel d'une musique contemporaine et originale. Dans ce projet collectif, chaque musicien contribue au répertoire.
Le pianiste hongrois Emil Spányi, premier prix du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, professeur émérite à Paris et Lausanne ayant accompagné notamment Pat Metheny, Al Jarreau ou encore Archie Shepp, retrouve ici trois de ses anciens élèves du Conservatoire de Paris. Ils développent ensemble un jazz acoustique, exigeant et accessible.
Ces musiciens sont tous actifs sur la scène jazz française et internationale. Emil Spányi a sorti récemment le très remarqué Very Blue, en duo avec le contrebassiste Jean Bardy, tandis que Florent Souchet présentait son premier disque en tant que leader, Talkin' About John, avec notamment Anders Ulrich à la contrebasse. On peut entendre ce dernier dans le très récent Trails d'Antoine Karacostas en compagnie de Simon Bernier.
Emil Spányi-piano
Florent Sochet – guitare
Anders Ulrich – contrebasse
Simon Benier – batterie
Entrée : 5/8€

Conférence László to Lancelot: Hungarian Kings, Arthurian Knights 10 novembre 2017 à 19h - Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44

László to Lancelot: Hungarian Kings, Arthurian Knights (De László à Lancelot: rois hongrois, chevaliers arthuriens) en anglais, avec traduction française - Conférence de Stephen L. Pow (Université d’Europe Centrale, Budapest)
Qui est donc ce Lancelot du Lac, le plus vaillant et le plus sympathique des chevaliers du roi Arthur ?
Comme l’a fait remarquer Dominique Boutet, les origines pré-arthuriennes de Lancelot sont un mystère. On ne peut l’associer à la « matière de Bretagne » dans la mesure où il est absent de la mythologie galloise tout autant que des écrits de Geoffrey de Monmouth et de Wace. À la faveur d’une entrée brutale dans Le Chevalier de la charrette de Chrétien de Troyes à la fin du XIIe siècle, Lancelot devient rapidement le plus éminent et le plus apprécié des chevaliers de la Table ronde du roi Arthur. Cette communication entend suggérer que l'inspiration originelle pour Lancelot peut être le roi-chevalier Ladislas Ier(László) de Hongrie (1077-1095), meneur élu de la première Croisade, et monarque saint de la dynastie arpadienne.
Intervenants : Anne Wagner (Centre Lucien Febvre, Université de Franche-Comté, Besançon), Marianne Sághy (Présidente, Association hongroise des études hagiographiques, Université d’Europe Centrale, Budapest), Lindsey Hansen (co-directrice, International Medieval Society, Paris)
Chants médiévaux sur saint Ladislas et Lancelot par Orsolya Csomó (Université Eötvös Loránd, Szombathely)
En collaboration avec l’International Medieval Society
Entrée libre

András Bánkuti : Valeurs marginales Exposition 10 novembre - 16 décembre 2017 - Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Informations : accueil@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44
Vernissage : 9 novembre 2017 à 19h

András Bánkuti : Punks 10, 1981-1983

Photographe, András Bánkuti commence sa carrière à la fin des années 1970. Il travaille ensuite pour les plus grands noms de la presse hongroise dont Magyar Hírlap et HVG. Depuis les années 1990, il enseigne également la photographie à l’Université de Kaposvár.
La série intitulée « Valeurs marginales », réalisée entre 1980 et 1994 cherche à donner à voir la réalité centre-européenne de cette période du socialisme que l’on disait « adouci » et des bouleversements qui ont suivi le changement de système politique. Les photos prises à Budapest et en province dressent un panorama des événements de cette période singulière à l’Europe-Centrale : mutations politiques et sociétales, pauvreté, mouvements underground.
L’œil de Bánkuti capte avec sensibilité et la curiosité du photojournaliste ces images devenues pour certaines iconiques de cette époque de l’Histoire.
Entrée libre

RTL fait don de sa façade créée par Vasarely à la fondation d'Aix-en-Provence

"La station RTL qui s'apprête à déménager de Paris à Neuilly, va démonter sa façade dessinée en 1971 par Victor Vasarely. L'oeuvre monumentale sera donnée à la fondation de l'artiste à Aix-en-Provence.
Le déménagement prochain de RTL a une conséquence inattendue pour la fondation Vasarely d'Aix-en-Provence. La façade monumentale dessinée par l'artiste hongrois en 1971 ne pourra pas être réinstallée sur le nouveau siège à Neuilly. La station a donc décidé de faire don de l'oeuvre de 18 mètres sur 16 au musée aixois.
33 lames d'aluminium à démonter
C'est ce lundi que débute le démontage du panneau de 288 m2, installé au 22 rue Bayard dans le 8e arrondissement de Paris. Les 33 lames d'aluminium qui masquent les 5 étages du bâtiment vont être démontées une à une. Les travaux devraient durer une dizaine de jours. " La suite sur francetvinfo.fr

Rire contre Orbán - Reportage d'ARTE en ligne

"Le rire serait-il une réponse adaptée au népotisme, à la xénophobie et aux atteintes à la liberté d’expression qui ont cours en Hongrie ? Par le biais de la parodie, le parti du Chien à deux queues combat la politique absurde de Viktor Orbán. Une tâche beaucoup plus sérieuse qu’il n’y paraît.
Népotisme, xénophobie, atteinte à la liberté d’expression : la Hongrie est le vilain petit canard de l’UE, mais Bruxelles ne sanctionne pas vraiment le premier ministre Viktor Orbán pour autant. Comme par un fait exprès, c’est précisément un parti satirique qui sème la zizanie dans le pays. Après avoir fait leurs premières armes dans le "street art", les comiques du Chien à deux queues sont passé à la vitesse supérieure. En 2016, ils ont pour la première fois fait les gros titres hors des frontières hongroises en placardant des affiches qui ont fait imploser le référendum anti-immigration de Viktor Orbán. Par le biais de la parodie, le parti du Chien à deux queues combat la politique absurde du dirigeant du pays. Une tâche beaucoup plus sérieuse qu’il n’y paraît." 
En ligne sur arte.tv 
(Enquêtes et reportages - 31 min.)

dimanche 22 octobre 2017

Le 23 octobre 1956, début de l'insurrection de Budapest

Le 23 octobre est considéré comme la "fête de la révolution en Hongrie". L'on commémore à cette date le début de l'insurrection de Budapest, qui opposa à l'origine la population de Budapest à la répression soviétique.


Publié par hu-lala.org

Un membre corrompu du gouvernement hongrois, un modèle pour le tueur à la hache azéri Ramil Safarov, s’invite ce dimanche à Los Angeles...

"Un confrère et ami des Arméniens a informé aujourd’hui le magazine, de l’imminence d’une visite à Los Angeles : celle d’un membre du gouvernement corrompu qui a collaboré avec le régime criminel de Bakou, afin que le tueur à la hache Ramil Safarov, sous l’apparence d’une extradition, sois remis en liberté.
En 2004, l’officier de l’armée azérie Safarov avait assassiné le lieutenant de l’armée arménienne Gourguen Margaryan à Budapest. Ils participaient en Hongrie à un programme de langue organisé par l’Otan. En pleine nuit, Safarov était entré dans le dortoir de Margaryan et l’avait frappé à mort avec une hache.
En avril 2006, un tribunal hongrois jugeait Safarov coupable d’assassinat avec préméditation et l’avait condamné à la prison à vie. Cette peine avait été confirmée en appel un an plus tard.
En 2012, le gouvernement hongrois d’Orban accéda à la demande d’extradition de Safarov en Azerbaïdjan. À son arrivée là-bas, Safarov bénéficia de la grâce du président azerbaïdjanais et fut déclaré héros national, recevant même une promotion." La suite sur armenews.com

Cinéma : "Corps et âme", une surprenante romance hongroise

"Un homme et une femme rêvent l'un de l'autre chaque nuit, sous la forme d'un cerf et d'une biche. En salles mercredi, le film hongrois "Corps et âme" est un ovni incroyablement poétique, ayant séduit la Berlinale où il a reçu l'Ours d'or.
"Le jury est tombé amoureux de ce film, non seulement grâce à ses qualités mais aussi car il nous rappelle un mot que nous utilisons parfois trop facilement: la compassion", avait déclaré le président du jury à Berlin, le cinéaste Paul Verhoeven ("Basic Instinct").
Se déroulant dans un abattoir, cette romance, qui ne dit pas son nom, met en évidence la difficulté des rapports humains dans le milieu professionnel mais elle est surtout l'histoire de deux êtres incapables de communiquer et de briser la glace." La suite sur ladepeche.fr

samedi 21 octobre 2017

Récital de l’organiste Zsolt Máté Mészáros Frescobaldi, Ligeti, Messiaen, Szathmáry et Virágh

"Notre semaine au festival CAFe Budapest se poursuit au Belvárosi Plébániatemplom (Église paroissiale de la cité de Pest) : ce soir, c’est à un concert d’orgue que nous assistons, donné par le jeune Zsolt Máté Mészáros sur un Rieger du XIXe siècle, vraisemblablement plusieurs fois relevé tant s’avèrentefficace la dynamique et brillante la sonorité. Ce rendez-vous, dont la particularité est d’accueillir gratuitement le public, fera la part belle à András Gábor Virágh dont hier nous entendions Les visages de la lune [lire notre chronique de la veille], lui-même organiste. D’une veine hymnique à la gloire néoromantique, son Impromptu clairement tonal plonge dans l’emphase des Widor et Guilmant. Le troisième mouvement de ses Tres orationes (Trois oraisons) de 2012 invite un soprano aux côtés de la console. Eszter Zemlényi, d’un timbre lumineux et pur, ouvre cette page piétiste relativement austère. On la retrouve dans le Psaume n°4 de 2005 qui, bien qu’ayant emporté le premier prix du Los Angeles International Composer Competition l’année suivante, ne présente aucun intérêt." La suite sur anaclase.com

Trois créations mondiales Le prétexte de Michel-Ange de János Decsényi, Larmes de Máte Hollós et Mosar de Judit Varga

"Outre d’investir tout ce que la ville compte de lieux où jouer de la musique (salles du MŰPA, du BMC, Vigadó, musées, églises, galeries, clubs, etc.), dans ses trois grands quartiers (Pest, Buda et Óbuda), le festival CAFe Budapest fédère plusieurs entités et institutions. Ainsi de la Société de Musique Hongroise (Magyar Zeneművészeti Társaság) à laquelle sont confiés les quatre concerts labellisés Mini-Fesztivál. Nous assistons au troisième rendez-vous de cette série, dans une salle de conférence du Várkert Bazár, élégant complexe urbain restauré il y a deux ans, conçu en contrebas des jardins du château de Buda, au dernier quart du XIXe siècle, par l’architecte Miklós Ybl auquel on doit également la maison d’opéra de l’avenue Andrássy.
Ce soir, deux chanteurs, trois pianistes, un clarinettiste, un violoniste et un trio à cordes servent un programme voyageant dans le temps, puisque les huit compositeurs qu’il affiche sont issus de plusieurs générations. Si la musique hongroise s’est bien souvent révélée indépendante des courants européens – jamais Bartók ne fut tenté par la série de Schönberg, par exemple, tout en ne fermant pas les oreilles de sa plume aux harmonies debussystes –, ce concert et certains moments des deux précédents, où l’on abordait les travaux des jeunes créateurs de l’UMZF – Új Magyar Zenei Fórum Zeneszerzőverseny : Forum des nouveaux compositeurs hongrois [lire nos chroniques des 9 et 10 octobre 2017] –, révèlent une tendance à se tourner vers le passé, y compris dans la récupération de gestes ne venant pas de la sphère classique. Sur ce point, la Hongrie entre donc à grands pas dans l’Europe où, de plus en plus, s’affermissent – et non sans quelque agressivité si l’on parle de la France – les adeptes d’une rétrogradation inquiétante, néotonalité en tête." La suite sur anaclase.com

La Cour de justice de l’UE donne raison à la Turquie face à la Hongrie

"La Cour de justice de l’UE a estimé que la compagnie ayant lancé un procès contre les douanes hongroises, avait raison.
La Cour de justice de l’Union européenne se prononce en faveur de la compagnie turque Istanbul Logistique qui a poursuivi en justice la Direction hongroise des douanes.
Le Cour justifie sa décision en précisant que « réclamer des frais de péages à chaque passage vers la Hongrie, équivalait à une taxe douanière, ce qui est contraire aux articles 4 et 5 de l’Accord de partenariat UE-Turquie, et donc inapplicable »." La suite sur trt.net.tr

vendredi 20 octobre 2017

Conférence « 1947, une année charnière : les relations franco-hongroises il y a 70 ans » 16 novembre 2017 à 19h30 Institut hongrois

Institut hongrois 92, rue Bonaparte 75006 Paris
Réservation obligatoire : reservation@instituthongrois.fr
+33 1 43 26 06 44
 

L’Association des Amis de l’Institut Hongrois et le Club d’Affaires Dumakavics vous invitent à venir écouter Gergely Fejérdy qui nous expliquera pourquoi, de son point de vue, les relations qui s’annonçaient pourtant prometteuses entre la France et la Hongrie se sont détériorées cette année-là et tentera de dresser le bilan des conséquences de cette dégradation.
Gergely Fejérdy est spécialiste de l'histoire des relations diplomatiques franco-hongroises. Il a remporté plusieurs prix dont le concours universitaire et la médaille Pro Scientia de l'Académie des Sciences de Hongrie, ainsi que le Prix Hungarica en France. Il est actuellement premier secrétaire à l’Ambassade de Hongrie en France.
Entrée libre

"Corps et âme", une surprenante romance hongroise

"Un homme et une femme rêvent l'un de l'autre chaque nuit, sous la forme d'un cerf et d'une biche. En salles mercredi, le film hongrois "Corps et âme" est un ovni incroyablement poétique, ayant séduit la Berlinale où il a reçu l'Ours d'or.
"Le jury est tombé amoureux de ce film, non seulement grâce à ses qualités mais aussi car il nous rappelle un mot que nous utilisons parfois trop facilement: la compassion", avait déclaré le président du jury à Berlin, le cinéaste Paul Verhoeven ("Basic Instinct").
Se déroulant dans un abattoir, cette romance, qui ne dit pas son nom, met en évidence la difficulté des rapports humains dans le milieu professionnel mais elle est surtout l'histoire de deux êtres incapables de communiquer et de briser la glace." La suite sur tv5monde.com

Vaste opération de police contre la Scientologie en Hongrie

"Le quartier général de l’Eglise de Scientologie a été perquisitionné mercredi à Budapest par la police et des agents des douanes. « Une guerre ouverte a été déclarée contre l’Eglise de Scientologie en Hongrie », a réagi le représentant de l’organisation.La police nationale a fait savoir dans un communiqué qu’elle avait menée une opération policière dans le cadre d’une enquête portant sur divers infractions pénales, comme des fraudes fiscales et l’abus d’exploitation de données personnelles." La suite sur hu-lala.org

Lumière MIFC 2017 - Focus sur le marché du patrimoine en Grèce, Hongrie et Lettonie

"Inaugurant, ce mercredi 18 octobre, un nouveau rendez-vous destiné à esquisser les perspectives de marché pour le cinéma classique dans les autres territoires du continent, le MIFC s’est penché sur les cas grec, hongrois et letton, tous trois en développement.
Animé par le toujours sémillant Anthony Bobeau, ce nouveau rendez-vous, baptisé Panorama Européen, s’est ouvert sur une intervention de Matteo Zacchetti, Dg de l’unité Connect de la Commission européenne, représentant Media-Europe Créative. Un programme qui n’avait, jusqu’ici, "aucun dispositif spécifiquement adapté aux films de patrimoine. Mais nous nous activons désormais pour mieux comprendre ce secteur et améliorer les synergies avec notre programme"." La suite sur lefilmfrancais.com

jeudi 19 octobre 2017

Vienne va-t-il rejoindre l’axe eurosceptique Varsovie-Budapest ?

"Vainqueur des législatives autrichiennes, le conservateur-chrétien Sebastian Kurz pourrait rapprocher Vienne de la ligne eurosceptique du groupe de Visegrád, portée principalement par la Hongrie et la Pologne. Les presses des deux pays appuient de concert ce constat.
Avant même que les résultats définitifs ne soient connus, Sebastian Kurz savoure d’ores et déjà les 31,36 % dont il est crédité, et qui l’ont propulsé en tête des législatives autrichiennes du 15 octobre. Félicité du Danube à la Vistule, le candidat des conservateurs-chrétiens de l’ÖVP (Österreichische Volkspartei) incarne, aux yeux de nombreux observateurs d’un bout à l’autre du groupe de Visegrád (V4, réunissant la Hongrie, la Pologne, la République tchèque et la Slovaquie), le triomphe d’une vague conservatrice en Europe centrale, dans la ligne de Viktor Orbán en Hongrie et de Jaroslav Kaczynski en Pologne." La suite sur courrierinternational.com

Reportage chez les Hongrois d’Ukraine, dans « la Patrie des absurdités »

"Article de Péter Kövesdi publié dans Vasárnapi Hírek le 7 octobre 2017 sous le titre « A képtelenségek hazája – Kárpátaljai riport ». Traduction du hongrois de Paul Maddens.
Les relations entre la Hongrie et l’Ukraine se sont brusquement tendues après l’adoption d’une loi par le Parlement ukrainien imposant l’usage de la langue ukrainienne dès l’école élémentaire. Reportage en Subcarpathie, dans l’ouest de l’Ukraine, où vivent quelques 130 000 Hongrois.
L’Ukraine ne fait pas partie des pays particulièrement chanceux. Ses 27 ans d’indépendance ne lui ont pas apporté que des bonnes choses : dirigeants corrompus, décadence économique, chômage, perte de la Crimée, une guerre qui fait rage dans la partie est avec des groupes paramilitaires russes et maintenant un ministre des Affaires étrangères hongrois qui menace d’opposer son veto à toute décision importante concernant l’avenir de l’Ukraine dans l’Union européenne. « Nous garantissons que tout cela fera mal à l’Ukraine à l’avenir », a-t-il déclaré récemment. Et, comme si cela ne suffisait pas, les Roumains et les Polonais en ont rajouté, car ce que l’Ukraine se prépare à faire avec les minorités ne leur plaît pas non plus." La suite sur hu-lala.org

Jazz Trotter : Laszlo Gardony - Serious Play

"Parution de «Serious Play» de Laszlo Gardony chez Sunnyside.
Pour la parution de son dernier album «Serious Play» chez Sunnyside, le pianiste hongrois Laszlo Gardony est en concert jeudi 19 octobre à 19h30 au Regattabar à Cambridge (Etats-Unis).
Né en Hongrie, Lazslo Gardony s’est retrouvé devant un piano peu de temps après qu'il ait su marcher. Il n'était pas beaucoup plus âgé quand il a commencé à improviser, imaginant de petits airs inspirés par le blues, la pop et la musique classique entendus à la maison. Immergé dans la tradition classique européenne en grandissant, il a été attiré par le rock progressif à l'adolescence et a passé d'innombrables heures à improviser de la musique basée sur le blues au piano. En 1983 il obtient une bourse pour aller étudier à Berklee aux Etats-Unis où il deviendra enseignant après l’obtention de son diplôme." La suite sur francemusique.fr

Sommet européen : le bras de fer continue sur les quotas de migrants

"Les chefs d'État et de gouvernement de l'UE, réunis à Bruxelles, vont examiner la question migratoire. Mais aucune avancée majeure n'est attendue.
La question migratoire, qui sera une nouvelle fois discutée lors du sommet européen de jeudi et vendredi à Bruxelles, divise toujours les 28 États membres. Depuis que la Commission a proposé son deuxième paquet migratoire, en juillet 2016, pour harmoniser les procédures du droit d'asile, la question de la répartition des réfugiés demeure un point de clivage. L'Europe a globalement besoin que les procédures soient plus efficaces notamment dans les pays les plus exposés à la pression migratoire." La suite sur lepoint.fr 

De l'Avant-garde budapestoise à Miklós Jancsó

Entretien avec Simon Shandor, producteur, réalisateur et directeur de Clavis Films
Simon Shandor est un acteur, scénariste, réalisateur et producteur français d'origine hongroise. Né à Balassagyarmat, il intègre le Lakásszínház de Péter Halász à Budapest, avant que la troupe de théâtre parte soit contrainte de quitter le pays en 1976 pour fonder le Squat Theatre à New York en 1977. Concerné à son tour par une injonction à quitter le territoire hongrois, il parvient à franchir la frontière yougoslavo-italienne avant d'arriver en France plusieurs longs mois plus tard. Il démarre au milieu des années 1980 une carrière dans la production audiovisuelle à Paris, puis s'oriente vers la production en 2002 avec la reprise de la société Clavis Films. Il en fait progressivement le principal pont entre le cinéma d'Europe centrale et le monde francophone.
Émission enregistrée le 11 août 2017 à Budapest
Pour soutenir l'information indépendante en français sur l'Europe centrale, abonnez-vous à Hulala : https://hu-lala.org
Hulala sur Twitter : https://twitter.com/Hulala_org
Hulala sur Facebook : https://www.facebook.com/Hulala-38763...
Site de Clavis films : http://www.clavisfilms.com/

Brexit : Wizz Air demande une licence britannique

"Sa nouvelle filiale Wizz Air UK prévoit de démarrer ses opérations au printemps 2018.
Wizz Air se prépare à la sortie du Royaume-Uni hors de l’Union européenne : la low-cost hongroise vient d’établir une filiale au Royaume-Uni, Wizz Air UK. Celle-ci a demandé un Certificat de transporteur aérien et une licence d’exploitation auprès de l’autorité de l’aviation civile britannique (CAA).
Sous réserve de l’obtention de ces documents, Wizz Air UK prévoit de débuter ses activités en mars 2018 avec « plusieurs appareils » immatriculés au Royaume-Uni, a indiqué la compagnie." La suite sur laerien.fr

Italie : les immigrés produisent un PIB supérieur à celui de la Hongrie

"Les immigrés en Italie produisent une part du Produit intérieur brut (PIB) national supérieure au PIB de la Hongrie ou presque le triple de celui de la Croatie, selon une étude présentée mercredi à Rome.
Les quelque cinq millions d’immigrés en situation régulière en Italie ont produit en 2016 environ 131 milliards des 1.670 milliards du PIB italien, contre 112 milliards pour le PIB hongrois ou 46 milliards pour le PIB croate, selon cette étude réalisée par la Fondation Leone Moressa sur des données de la Banque mondiale et de l’Institut national des statistiques." La suite sur tsa-algerie.com

Discrimination des minorités: Varsovie se détourne de Budapest pour Kiev

"La Hongrie est frappée par le fait que la Pologne n’ait pas condamné une nouvelle loi ukrainienne discriminant les droits des minorités nationales. Qui plus est, les Polonais auront des privilèges en Ukraine, à la différence des Hongrois et des autres minorités.
Les amendements discriminatoires à la loi sur l'éducation signés par Piotr Porochenko violent les droits des minorités nationales en Ukraine, dont les Russes, les Polonais, les Hongrois et les Roumains. La Hongrie s'est montrée la plus dure face à cette décision, menaçant de bloquer toute progression de l'Ukraine au sein de l'UE. La position ferme de Budapest a été soutenue par les pays voisins, mais la Pologne a refusé d'exercer une pression sur Kiev." La suite sur sputniknews.com

mercredi 18 octobre 2017

Humaine, inévitablement humaine

"Magda Szabó aurait eu 100 ans cette année. Nous rendons hommage à l’auteure de La Porte avec les mots de János Háy.
Je m’attendais à la voir évoluer dans un décor à l’image de son roman, Régimódi történet1: meubles anciens, tapis orientaux tissés main diablement lourds, argenterie, vilains portraits de famille ornant les murs. Lorsque la porte s’est ouverte, deux chiens pouilleux se sont précipités sur moi, suivis du gars qui aidait à les promener, trouvé dans la rue lui aussi, comme les chiens. Dans la pièce, il y avait du linoléum, une imitation de parquet, comme on en voit partout, des couvertures en laine brute sur les chaises pour empêcher que les ressorts ne rentrent dans les fesses de ceux qui s’y assoient, parce que le tissu de l’assise était déjà en pièces, des livres, un bureau. J’ai aimé constater qu’elle vivait ainsi, et non comme je me l’étais imaginé. Mais je n’ai pas aimé le café qu’elle m’a servi, parce que si le relâchement sied bien à l’écriture et à la convivialité, il ne fait pas bon ménage avec la préparation du café." La suite sur litteraturehongroise.fr
 

Liberté de la presse en Hongrie - Réaction du ministère des Affaires étrangères hongrois aux déclarations du chargé d'affaires par intérim des Etats-Unis d'Amérique

Communiqué de l'Ambassade de Hongrie en France

En date d’hier 17 octobre, l’Agence France-Presse a publié une dépêche intitulée « Hongrie: un diplomate américain dénonce les atteintes à la liberté de la presse », reprenant les propos tenus à Budapest par le chargé d’affaires par intérim des Etats-Unis d’Amérique devant l’association de la presse hongroise.
Afin d’assurer l’équilibre de l’information de la presse française et de ceux qui la lisent, notre ambassade juge opportun de publier ci-dessous la traduction française du communiqué émis ce jour par le ministère des Affaires étrangères et du Commerce extérieur de Hongrie en la matière.

Communiqué du ministère des Affaires étrangères et du Commerce extérieur de Hongrie

« Les craintes du chargé d’affaires par intérim des Etats-Unis d’Amérique à Budapest à propos de la liberté de la presse en Hongrie sont totalement dépourvues de fondement.
Si le chargé d’affaires prend la peine, avec l’aide d’un interprète, de feuilleter les quotidiens, de consulter les portails Internet et de visionner les émissions d’actualité, il pourra constater que d’innombrables informations critiquant le gouvernement sont diffusées chaque jour.
Si le chargé d’affaires fait le compte des quotidiens, des hebdomadaires, des portails Internet et des chaînes de télévision hostiles au gouvernement en Hongrie, il pourra s’assurer de ce qu’aucun danger ne menace ni la liberté, ni la pluralité de la presse.
Voici quelques semaines, l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Kiev avait salué la modification de la loi ukrainienne sur l’éducation, en dépit du fait que celle-ci porte atteinte d’une manière inouïe aux droits des minorités. Nous devons en conclure que les diplomates américains de Kiev et de Budapest ne sont pas informés des sujets sur lesquels ils s’expriment. »
Nous tenons également à signaler que le chargé d’affaires par intérim des Etats-Unis d’Amérique à Budapest a été convoqué ce matin au ministère hongrois des Affaires étrangères et du Commerce extérieur, où les représentations appropriées lui ont été faites.
Nous trouvons particulièrement malencontreux que le diplomate d’un pays étranger, ami et allié de la Hongrie de surcroît, se laisse aller – une fois de plus – à des considérations mal documentées sur la situation intérieure du pays, qui plus est en période préélectorale.

Un nouveau pont sur le Danube entre la Hongrie et la Slovaquie

"Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán et son homologue slovaque Robert Fico ont posé la première pierre d'un nouveau pont sur le Danube entre Komárom en Hongrie et Komarno en Slovaquie. Komárom la hongroise, sur la rive droite du Danube, et Komarno la slovaque, sur la rive gauche, seront reliées dès l'automne 2019 par un nouveau pont dont le début des travaux a été lancé mardi par Viktor Orbán et Robert Fico . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Budapest pleinement satisfaite par les résultats des élections en Autriche

"Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán et le chef de la diplomatie Peter Szijjártó ont tous deux félicité le leader du parti conservateur autrichien Sebastian Kurz, vainqueur des élections législatives autrichiennes dimanche dernier. Une coalition avec le parti d'extrême-droite FPÖ servirait pleinement les intérêts de Budapest. Après les déclarations élogieuses et visiblement réjouies du ministre des Affaires étrangères Péter Szijjártó, c'est le porte-parole Bertalan Havasi qui a annoncé que le Premier ministre hongrois avait lui aussi adressé ses félicitations à Sebastian Kurz . . ." La suite sur hu-lala.org (article payant)

Football - Le sélectionneur de la Hongrie, Bernd Storck, limogé

"L'Allemand Bernd Storck, sélectionneur depuis 2015 de la Hongrie qu'il a emmenée en 2016 à l'Euro en France, a été limogé pour s'être monté incapable de qualifier les Magyars pour le Mondial 2018 en Russie, a annoncé ce mardi la fédération (MLSZ).
"Le comité exécutif de la MLSZ est tombé d'accord à l'unanimité pour accepter le départ par consentement mutuel de Bernd Storck, a déclaré devant plusieurs journalistes Jeno Sipos, porte-parole de l'instance. Nous le remercions pour son travail après avoir ramené le succès dans l'équipe nationale ces dernières années"." La suite sur rtbf.be

Promouvoir la coopération dans le commerce et l’investissement Vietnam - Hongrie

"Le bon développement de l’amitié traditionnelle entre le Vietnam et la Hongrie sert de base solide pour dynamiser la coopération bilatérale dans divers domaines. C’est en ces termes que s’est exprimé l’ambassadeur vietnamien en Hongrie, Nguyên Thanh Tuân, lors d’un colloque destiné à promouvoir la coopération Vietnam - Hongrie dans le commerce et l’investissement.
L’événement récemment organisé par l’ambassade du Vietnam en Hongrie et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Budapest.
L’ambassadeur Nguyên Thanh Tuân a également affirmé que le Vietnam considérait la Hongrie comme l’un de ses partenaires importants en Europe." La suite sur lecourrier.vn