mercredi 14 juin 2017

Budapest nie déroger à la solidarité européenne

"Dans un entretien aux Echos, le ministre hongrois des Affaires étrangères, Péter Szijjártó, s’explique sur le refus de son pays d’accepter des réfugiés.

La pression montait depuis des mois. Mais aucun des trois pays, Pologne, République tchèque et Hongrie, visés par la procédure légale de Bruxelles n'a assoupli sa position en acceptant le moindre réfugié dans le cadre du mécanisme décidé à la majorité des Etats membres en septembre 2015. Depuis le premier jour, ils considèrent ce mécanisme illégal et inapproprié ; pour preuve, les trois gouvernements ont déposé un recours devant la Cour de justice européenne contre le principe des quotas obligatoires de réfugiés qui est à la base de la décision européenne." La suite sur lesechos.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire