mardi 11 avril 2017

La fermeture de l'Université d'Europe centrale signerait le basculement de la Hongrie du côté des ennemis de la démocratie

"Le gouvernement de Viktor Orban a fait adopter, à la va-vite, une loi qui vise cette université, fondée par George Soros. Les libertés universitaires sont en cause. Viktor Orban s’apprête-t-il à suivre l’exemple de Vladimir Poutine ? Va-t-il à son tour expulser les ONG « indésirables », c’est-à-dire celles qui défendent les droits de l’homme et dénoncent la corruption, comme l’a fait le maître du Kremlin en mai 2015 ?
Toutes ces organisations non gouvernementales sont, pour Poutine, on le sait, « des agents de l’étranger » ; en clair, des relais d’un Occident déterminé à le renverser, comme l’a été son ami Viktor Ianoukovytch en 2014." La suite sur franceculture.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire